Grand Corps Malade publie " Patients " : succès assuré !

Résumé : Toute la presse en parle... C'est le rush littéraire de cette rentrée 2012. Grand Corps Malade vient de publier un livre, "Patients". Une immersion dans le quotidien du centre de rééducation dans lequel le slameur a passé un an. Humour et émotion !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Il y a une quinzaine d'années, en chahutant avec des amis, le jeune Fabien Marsaud, pas encore vingt ans, fait un plongeon dans une piscine. Il heurte le fond du bassin ; l'une de ses vertèbres vient se loger dans sa moelle épinière. On lui annonce qu'il restera probablement paralysé. Fabien voulait devenir prof de sport mais la vie lui réserve un tout autre destin... Après une année de rééducation, il retrouve peu à peu l'usage de ses jambes, même s'il a encore aujourd'hui du mal à marcher. Lorsqu'il se lance dans une carrière d'auteur-chanteur-slameur, en 2003, c'est en référence aux séquelles de cet accident, mais aussi à sa grande taille (1,94 m), qu'il prend un nom de scène particulièrement singulier : Grand Corps Malade.

Une réalité parfois crue

Dans son livre au titre ambivalent, « Patients », où il écrit pour la première fois en prose, Fabien raconte, avec émotion, les douze mois passés dans ce centre de rééducation et les péripéties truculentes vécues avec ses camarades de chambrée. Jonglant entre humour et dérision, ce récit est aussi celui d'une « renaissance ». Dans Le Parisien du 14 novembre 2012, l'auteur explique ce qui a motivé l'écriture de cet ouvrage : « Je voulais montrer le quotidien des handicapés, des moments les plus crus comme le passage aux toilettes, les plus durs comme les idées suicidaires... Je voulais aussi rendre hommage à ces icônes de courage et à ceux qui les soignent. ».

Des succès... en succès !

C'est armé d'un stylo, que « l'homme à la béquille » a fait entrer le slam en France, par la grande porte. En 2006, son premier album, Midi 20, se vend à plus de 600 000 exemplaires. L'artiste est primé deux fois aux Victoires de la musique (« Album révélation » et « Révélation scène » de l'année). Au total, trois albums plébiscités par le public et la critique ! Mais également une distinction de Chevalier des Arts et des Lettres, qui rend hommage à la qualité de sa plume, toujours subtile et surprenante. Dans ses chansons pleines de justesse, telles que « À l'école de la vie », « Roméo kiffe Juliette », « Éducation nationale » ou encore « Rachid Taxi », l'artiste lève le voile sur une réalité sociale et politique singulière. Au point que, chaque année, certains de ses textes sont proposés lors de l'épreuve du baccalauréat de français.

Cet artiste de 35 ans, papa d'un petit garçon de 2 ans, poursuit aujourd'hui son aventure artistique dans de nombreux domaines. Il prépare son quatrième album et vient de participer au tournage de l'émission de France 4 « Vient dîner dans ma cité ». Quant à « Patients », 25 000 exemplaires se sont déjà écoulés. Ce grand corps malade a de l'esprit ; il a réussi, une fois de plus, son pari.

« Patients » de Grand Corps Malade, éditions Don Quichotte, 168 pages, 15 euros.

" Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. "

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-11-2012 par christine :
je suis moi-même handicapée je marche avec 2 béquilles je me bats.JE SOUHAITE ACHETER VOTRE LIVRE CAR VOS TEXTES ME PASSIONNE ET J'ADMIRE VOTRE COURAGE. LORSQUE JE VOUS ENTENDS ET VOUS VOIS POUR MOI VOUS ETES COMME QUELQU'UN DE "NORMAL". Je veux dire un artiste normal, je rêve de vous rencontrer un jour.
LE MOT PATIENT RAISONNE SANS CESSE DANS MA TETE CAR AVEC NOS PBS DE SANTE IL FAUT BEAUCOUP, BEAUCOUP DE PATIENCE. je désire tellement qu'on oublie notre handicap, personne n'est à l'abris, aucune amertume ds mes propos, c'est simplement notre quotidien. Il faut se battre nous sommes capables de vivre ensemble, partager des instants merveilleux entre valides et non valides car parfois on ne pense plus a rien d'autre que de nous evader de la souffrance, des soins......Chacun d'entre nous est différent mais nous sommes avant tout des humains. si par hasard vous lisez ce message je vous dit humblement merci pour ce que vous êtes et ce que vous faites. CORDIALEMENT, Christine

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches