Malvoyants : une salle de bain adaptée

Résumé : Besoin de refaire votre salle de bain ? Voici quelques conseils pour la rendre sécurisante pour tous ses occupants, a fortiori lorsqu'ils sont atteints de problèmes de vision. Des astuces faciles à mettre en place...

Par , le 

Réagissez à cet article !

La salle de bain est la pièce de tous les dangers : risques de glissade, mariage à risque entre eau et électricité ou présence de produits dangereux comme les médicaments... Nous avons donc dressé un plan de rénovation qui prend en compte les besoins des occupants les plus fragiles : jeunes enfants, personnes malvoyantes ou âgées...

Un éclairage cohérent
L'éclairage est lui aussi une des pièces maîtresses en matière de sécurité. A titre d'exemple, on considère qu'une personne âgée atteinte de baisse de vision (ou malvoyante) a besoin de trois à cinq fois plus de lumière qu'un adolescent. Il est important de concevoir un éclairage ambiant avec plusieurs sources lumineuses, réparties uniformément car les zones d'ombre et de lumière obligent l'œil à s'adapter au prix d'inconfort et de fatigue. N'hésitez pas à utiliser des ampoules à incandescence de 75 à 100 watts d'autant que leur puissance n'aura que peu d'incidence sur votre facture d'électricité. La source de lumière ne doit pas être visible et protégée par un déflecteur ou un cache pour éviter tout risque d'éblouissement. Mieux vaut éviter les surfaces brillantes (baies vitrées, peintures laquées...) car les reflets peuvent provoque une confusion avec l'objet réel.

Des contrastes percutants
 N'hésitez pas à jouer avec les contrastes, par exemple entre le mobilier et le carrelage, pour que tous les obstacles restent facilement identifiables. Mais c'est à chacun selon ses goûts et ses couleurs... Certains préfèrent des murs de couleur claire (évitez néanmoins le blanc un peu austère et qui crée trop de réverbération, sauf pour le plafond) et choisissent alors des sanitaires ou mobiliers aux couleurs vives. D'autres, pour préserver le caractère chaleureux de la pièce, optent pour un carrelage foncé et des sanitaires blancs. Sachez que le contraste le plus efficace, c'est noir sur blanc (ou bleu, ou vert foncé). Et contrairement aux idées reçues, l'opposition rouge et blanc est moins visible. Pour faciliter le repérage des objets les plus souvent manipulés (distributeur de papier toilette, porte-savon, zone de raccrochage du pommeau de douche...), choisissez des accessoires dont la teinte contraste avec le support. Il existe même des interrupteurs ou des caches électriques de couleur vive.

Un miroir bien choisi
En cas de problème de vision, pensez au miroir grossissant, fixé sur un support extractible et donc facilement manipulable. Dans le cas de personnes malvoyantes, évitez les miroirs équipés de spots incorporés à cause du risque d'éblouissement.

Des rangements sécurisants
Pour rester facilement accessibles, des tiroirs filaires avec extraction totale satisfont aussi bien des personnes malvoyantes que celles ayant des problèmes de motricité, qui peuvent ainsi visualiser l'ensemble du contenu sans trop d'effort. Classez les produits par grandes familles (maquillage, médicaments, produits d'entretien, outils coupants...), dans des boites ou des tiroirs séparés, avec une couleur facilement identifiable pour chacune. Mais attention, la salle de bain renferme de nombreux produits à risque qui doivent donc être isolés ou parfaitement identifiés. Si l'espace le permet, placez tous les médicaments inutilisés ou dangereux dans une armoire à pharmacie fermée à clé. Pour éviter tout risque de confusion, inscrivez les noms en gros caractère, avec leur équivalent pour les génériques.  Une précaution qui vaut d'ailleurs pour toute la famille !

Témoin: Ne pas changer à tout prix...
Chantal Holzschuch, ergothérapeute au CHU de Dijon, spécialiste de la déficience visuelle.

« La personne atteinte de dégénérescence maculaire préserve la vision périphérique qui permet la reconnaissance de gros objets, mais ce sont surtout les activités fines, comme enfiler une aiguille, qui sont perturbées. Avec l'âge, peu de gens échappent aux problèmes de vision, ce qui oblige à réapprendre l'espace du domicile. Mais inutile de vouloir tout changer du jour au lendemain car des modifications dans les repères peuvent engendrer plus de désagrément que d'aide. Certains conseils sont un peu exagérés : par exemple mettre un bouton coloré pour la chasse d'eau. Or tout le monde connaît sa chasse d'eau ! Ce type d'aménagement parait pleinement justifié dans les lieux publics mais pas forcément au domicile car l'occupant à ses habitudes et connaît les moindres recoins de sa maison. En parallèle de l'adaptation, il faut donc aussi travailler sur la représentation mentale de l'espace, sur la confiance en soi, encourager l'autonomie pour que la personne, par exemple âgée, puisse se réapproprier son domicile sans avoir peur de se déplacer. Le danger vient plus souvent de ce qui n'est pas conforme aux habitudes : un sac laissé en travers du chemin, une serviette de toilette déplacée par l'aide ménagère et que l'on cherche désespérément à tâtons... »

Contacts
Conseils d'aménagement de la maison pour les personnes déficientes visuelles sur www.voiretpercevoir.com ou tél. : 03 80 29 50 95
A lire
-Vivre mieux dans un environnement visuel adapté: document à télécharger sur www.abage.ch
-Guide pratique du malvoyant, de Françoise Bosano, éditions Grand Caractère, 256 pages, 20 euros. Ce guide fourmille d'exemples pratiques, d'idées et de solutions concrètes, et propose une liste d'adresses indispensables. www.grandcaractere.com

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches