Handicap et emploi : 3 nouvelles mesures du FIPHFP

Résumé : Le FIPHFP se mobilise pour mettre en œuvre les décisions du Comité interministériel du handicap (CIH). Trois mesures en faveur de l'emploi des personnes handicapées viennent d'être adoptées.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

C'était le 25 septembre 2013. Pour la première fois, treize ministres concernés par les questions de handicap s'étaient réunis à Matignon pour le premier Comité interministériel du handicap (CIH) de l'histoire de France. Cette réunion avait pour objectif, selon le rapport publié à cette occasion, de « donner une impulsion nouvelle au plus haut niveau de l'Etat en matière de handicap, pour faire en sorte que l'égalité républicaine ne reste pas un principe abstrait mais une réalité concrète ». Quarante pages de proposition en étaient sorties, engageant le gouvernement pour les années à venir ! De jolies promesses pour les associations de personnes handicapées qui attendaient de voir pour y croire...

L'emploi dans la balance

Les questions d'emploi étaient évidemment dans la balance, « prévoyant des actions fortes en faveur de l'insertion professionnelle des personnes handicapées ». A trois mois de ce CIH, les premières mesures viennent de tomber. Le Comité national du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) vient d'adopter trois mesures. Rappelons que ce fonds, mis en place fin 2006, finance les actions de recrutement, de maintien dans l'emploi, de formation et d'accessibilité dans les trois fonctions publiques (ministères, villes, conseils généraux et régionaux, hôpitaux...).

Trois mesures adoptées

- Le renforcement des incitations financières pour amplifier l'apprentissage des jeunes dans la fonction publique : le FIPHFP prendra désormais à son compte le versement d'une indemnité correspondant à 80% du reste à charge du coût salarial annuel, si le contrat est confirmé à l'issue des deux premiers mois, en lieu et place de l'indemnité forfaitaire actuelle de 4 000 euros.
- La prorogation du programme accessibilité des lieux de travail, des écoles du service public et en matière numérique pour les années 2015 et 2016. Ce programme, qui a démarré en 2010 à l'initiative du FIPHFP avant d'être consacré par la Conférence nationale du handicap de 2011, a mobilisé à ce jour plus de 40 millions d'euros avec un quasi doublement des financements accordés au titre de l'année 2013.
- Enfin, la mobilisation des financements du FIPHFP (aides techniques et humaines figurant dans le catalogue des aides) pour permettre aux jeunes de 16 à 25 ans en situation de handicap qui le souhaitent d'effectuer un service civique et de bénéficier ainsi d'une première étape d'engagement et d'acquisition de compétences dans leur parcours d'inclusion socioprofessionnelle.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-12-2013 par Souby :
Ils peuvent faire ce qu'ils veulent...moi je n'y crois plus ex: cap emploi de Béziers que du blabla etc.

Le 12-12-2013 par Doerler :
Je suis écœuré et dégoute, il n'y en a que pour les jeunes et que devenons nous nous que l'on nomme "les seniors" et qui sommes reconnus travailleurs handicapés, point de mesures nous concernant a nous qui avons cotisé, pour mon compte personnel, 35 ans et qui, a notre âge, sommes surs de ne pas retrouver de travail.

Le 12-12-2013 par marco :
d accord pour dire que la situation devient alarmante pour les RQTH ! il faut que cela soit obligatoire et appliqué (6%) Qu advienne ce qu on verra lorsque les sociétés auront intégré de force ce éléments fédérateurs et combattifs dans la vie. quelquesoit l'handicap !

Le 13-12-2013 par Mario :
Quel immense deception!!
Mince, sur un sujet aussi simple il se débrouille pour déconner. Concernant les mesures jeunes, rien à redire. Mais enfin, pour tous les autres, les PAS JEUNES? Quel avenir pour eux? L'Agefiph et Cap Emploi, ont depuis des années prouvé leur complète inefficacité. A quand un audit des comptes de ces organismes . Prcequ'il est bien là le problème. A chq fois c'est pareil "nous n'avons pas les crédits...". La moindre formation, (histoire de sortir de notre mrd), mais qui nécessite une sortie d'argent devient une impossibilité chronique pour eux. Combien sommes nous à avoir définitivement tourné le dos à cap emploi pour cause de complète incompétence? Combien ont pu s'en sortir grace à eux?
MME &M les ministres, sortez vos calculettes, et dites nous, enfin comment ont été utilisés nos millions. Et venez sur le terrain. Just see: Le quotidien d'un RQTH.
Et voyez comme le fil qui nous retient de ne pas passer de l'autre côté est si mince parfois.

Le 13-12-2013 par JF :
Plusieurs fois j'essaie de contacter CAP EMPLOI personne ne me répond Il faut augmenter les 6% passez à 15 ou 20% pr les entreprises qui n'embauchent pas de TH et mettre la mesure pour toutes les entreprises à compter de 4 ou 5 salariés. Et faire une mesure SPECIALE SENIORS !!! DE GRACE Il y a handicap et handicap pour ma part aucun aménagement de poste aucune dépense supplémentaire pr l'entreprise.

Le 13-12-2013 par laulau200 :
J'ai perdu mon emploi depuis un an et demi environ. Il faut que je me dépêche de retrouver(j'ai bientôt 34 ans). Le hic, c'est que peu de monde sait ce que c'est qu'un handicap cérébral. Physiquement, ça va : moins de trois heures au marathon.

Le 16-12-2013 par MP :
Que deviennent les RQTH?
Un et demi au pole emploi,aucun entretien de recrutement.J ai cotisé pendant 37 ans et aucune sortie du tunnel en vue .Ne devrait il pas exister une préretraite pour nous soulager en plus d une souffrance psychologique.

Le 30-12-2013 par LEBEURRIER :
La lecture des commentaires renforce ma conviction : l'embauche de jeunes en situation de handicap est un vrai faux problème. Il s'agit d'une cible facile à sélectionner pour améliorer le taux d'emploi des TH pour les entreprises. En revanche, le maintien en emploi des RQTH est Le vrai pb.

Le 16-01-2014 par landes :
Et les promesses d'embauche FMS par ex en accord avec pôle emploi et qui ne débouche sans emploi à la clé. C'est pas une honte ça !!!

Le 13-02-2014 par PAT :
J'ai 51 ans et je suis reconnue TH depuis 2008. J'ai du effectuer une reconversion professionnelle et j'ai eu la chance de bénéficier d'une formation de secrétaire assistante à l'AFPA.
Après plusieurs CDD fort intéressants d'ailleurs, je me retrouve encore aujourd'hui à courir après un emploi...
C'est déjà actuellement très difficile de trouver du travail alors TH âgée de + de 50 ans c'est catastrophique! C'est vrai que nous ne sommes plus "très jeunes" (mais nous avons l'expérience), faut-il pour autant nous exclure du monde du travail? pourquoi punir ainsi les TH alors qu'il y a déjà les problèmes de santé à gérer? qu'allons nous donc devenir?
Je lance un appel au secours, il est effectivement très urgent de mettre en place des mesures pour nous permettre de continuer à travailler!

Le 19-03-2014 par rose :
il y a que pour jeune et cadre emploi pour les senior c'est catastrophique je persiste et signe les bénéficière de l'argent qui doit profiter au handicapé ne sont rétribuer que ce soit stage emploi reconvertion c'est du pipeau

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches