Il n'y aura pas de créations de places en ESAT en 2014

Résumé : La ministre déléguée aux Handicapés, Marie-Arlette Carlotti, a annoncé mardi à l'Assemblée qu'il n'y aurait pas de nouvelles créations de places en Établissements et services d'aide par le travail (ESAT) en 2014

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS,

La ministre déléguée aux Handicapés, Marie-Arlette Carlotti, a annoncé mardi à l'Assemblée qu'il n'y aurait pas de nouvelles créations de places en Établissements et services d'aide par le travail (ESAT) en 2014, le gouvernement préférant "valoriser l'existant".

"La création de places nouvelles dans les ESAT cette année n'est pas envisageable", a dit la ministre lors de la Commission élargie Solidarité, insertion et égalité des chances de l'Assemblée nationale réunie mardi matin.

"Après cinq années de mesures d'économies qui ont été imposées aux ESAT, pour la deuxième année consécutive le gouvernement choisit de valoriser l'existant plutôt (...) que de créer des places au détriment de la qualité de prise en charge", a dit la ministre qui a pointé "une énorme fragilité des ESAT, une énorme fragilité des personnels qui travaillent à l'intérieur et une
énorme fragilité des encadrements".

Le gouvernement a choisi de stabiliser la masse salariale et d'augmenter les investissements pour moderniser les ESAT - anciennement centres d'aides par le travail (CAT) - qui comptent aujourd'hui 119.211 places.

Ainsi, en 2014, plus de dix millions d'euros seront "consacrés à la revalorisation de la masse salariale" et les investissements seront portés à 3,5 millions d'euros contre un million en 2012 et 2,5 millions d'euros en 2013, a indiqué Mme Carlotti.

La ministre a par ailleurs affirmé sa volonté de créer des passerelles entre les ESAT, les entreprises adaptées et les entreprises ordinaires.

Les ESAT avaient dans le passé dénoncé une baisse régulière des dotations de l'État, susceptible de nuire, selon eux, à la qualité de l'accueil et de l'encadrement. Encore une fois en 2014, "le compte n'y est pas", a regretté devant la presse le président de l'Association des Paralysés de France (APF), Alain Rochon.
En 2013, le gouvernement avait abandonné le plan quinquennal de création de 10.000 places en Esap, programmé à partir de 2008, selon Véronique Bustreel, conseillère nationale pour l'emploi à l'APF. "Les 4.600 places qui restaient à créer avaient été abandonnées", a-t-elle précisé. "La très mauvaise surprise dans le PLF 2014 est que le pacte pour l'emploi en entreprises adaptées, signé le 22 décembre 2011 avec le précédent gouvernement, ne sera pas honoré", a-t-elle ajouté. "Pour nous c'est 1.000 emplois qui sont perdus".

Selon l'APF, 400.000 personnes handicapées sont au chômage. Leur taux de chômage est de 22%, plus du double de la moyenne française.

Lire les réactions et réagissez !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 30-10-2013 par memee :
Il est grand temps de faire le tri parmi les encadrants qui n'ont aucune diplômes ,qui font plus de dégât fasse à une population fragile.

Le 30-10-2013 par Monique GOUTTE :
En attente d'explications sur la "valorisation de l'existant"...

Le 31-10-2013 par directeur motivé :
madame la ministre, nous avons des propositions de création de passerelles avec le MO, nous sommes prêts à vous en parler, êtes vous prête à nous aider à les financer ?

Le 31-10-2013 par Brouant Philippe directeur ESAT REGAIN :
Madame la ministre, mon mail précédant traduit la motivation d'un secteur qui évolue et souhaite contribuer à la valorisation des compétences des personnes handicapées.l'arrêt de la création de places n'est à mon sens pas le problème. celui-ci réside dans la réaffectation des places dans des projets cohérents!
philippe Brouant
directeur ESAT REGAIN paris 13

Le 31-10-2013 par W.Salens :
La ministre emploie trois fois le terme "fragilité": difficile de bien comprendre ce qu'elle entend ainsi.
Pour ce qui est de "passerelles" il y a malentendu dans sa tête: l'entreprise adaptée est en milieu ordinaire, cad des salariés à part entière, avec droits et devoirs suivant le Code du Travail et des conventions collectives suivant l'activité. Si ces salariés grâce à leur expérience acquise désirent aller vers d'autres entreprises, il s'agit d'un libre choix comme pour tout salarié. Peu le font pour des raisons qui leur sont propres. Permettre de quitter un ESAT en passant temporairement par une entreprise adaptée a été tenté sans grand succès.
La critique concernant les encadrants: je crois qu'il ne faut pas généraliser. Etre moniteur en Esat est effectivement un métier qui demande un savoir-faire de par la nature des handicaps. S'il y a des problèmes réels, il ne faut jamais hésiter à interpeller les différents auteurs dans le domaine.

Le 02-11-2013 par ricrac :
Bel exemple d exploitation de l homme fort sur l homme faible, main d œuvre bon marché, rythme intense pour des personnes fragilisées (émotion, médication...) D où un tri très sélectif, le but étant la rentabilité... C est cela la politique pour l intégration des personnes handicapées ?? En réalité, c est une mise à l écart de la société en même temps qu une exploitation , une véritable discrimination... De toutes façons, il n y a pas de place, 22% de chômeurs... Ça redonne de l espoir, y a pas à dire...

Le 10-11-2013 par maman en colère :
Quel avenir pour nos jeunes handicapés physiques mais aussi intellectuels (ils resterons sous amendement Creuton ou retournerons chez leurs familles ?)
Mais n'oublions pas que l'handicap est à la porte de chacun d'entre nous !
Il faudra ester en justice pour que les droits des personnes handicapées soit un JOUR reconnu à part entière : droit au travail, droit à un milieu adapté, droit à une vie avec des projets personnels ! Faudra-t'il comme pour les personnes âgées ouvrir des institutions PRIVEES et PAYANTES pour permettre à nos jeunes d'avoir une vie comme tout citoyen ?
A bon entendeur et gardons malgré tout espoir...

Le 16-09-2014 par maman desesperée :
voilà moi j ai mon beau fils hemiplegique et toujours aucune place en esat en sachant qu il va avoir 26 ans en decmenbre , du coup il se retrouve a la maison sans rien faire n a aucune activité et aucune place pour lui , que va t il devenir a ce rythme il n a aucun avenir professionel ni vie privé , nous avons taper a toute les portes et a chaque fois la meme reponse , ( il n y a pas de place pour lui ) je suis completement desamparé je ne sais plus quoi faire /

Le 13-11-2014 par adulte handicapé desesperée :
j'ai 25 ans sa fait quatre ans que j'attend une place en esat je ne fait rien de la journée je n'ai ni activité ni aucun avenir professionnel ni vie prive j'ai demander dans tout les établissement il dise il n'y pas de place la liste d'attend est long je suis complétement perdu je suis desesperée je n'ai aucun avenir dans ma vie rt aucun espoir en esat

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches