Handicap psychique : l'appart qui parie sur l'autonomie

Résumé : Alternative à l'hospitalisation ou à l'isolement l'appartement-relais permet aux patients ayant un handicap psychique de vivre en communauté et de gagner en autonomie. L'un d'entre eux est inauguré le 25 septembre 2013 à Paris.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Un concept novateur, d'avenir ? Le 25 septembre 2013 est inauguré, à Paris (13ème), un « appartement-relais » destiné à accueillir des jeunes atteints de troubles psychiques. Véritable proposition de soins alternatifs, il offre une étape intermédiaire entre la sortie de clinique et l'insertion dans le milieu ordinaire. C'est l'association Guy renard (depuis 70 ans, elle accompagne les jeunes étudiants et travailleurs handicapés ou malades) qui est à l'origine de ce projet, en partenariat avec la clinique Georges Heuyer (clinique psychiatrique pour lycéens et étudiants).

3 résidents dans 95m2

Le bailleur social Paris Habitat loue un appartement situé dans le 13ème arrondissement de Paris à l'association Guy Renard qui le propose ensuite à trois patients de la clinique Georges Heuyer pour une durée de six mois, renouvelable une fois. Un bel espace de 95 m2 et une chambre pour chacun ! L'association Guy Renard mène d'ailleurs actuellement une campagne de don de meubles sur Facebook pour les équiper le mieux possible. Cette période de transition permet aux jeunes de stabiliser leur situation psychique en prolongeant le travail avec leur famille et l'équipe médicale. Et d'éviter ainsi une rupture brutale avec le milieu hospitalier, parfois synonyme de rechute ! Ce type d'alternative anticipe également les situations d'isolement auxquelles certains jeunes non suivis peuvent faire face.

Un suivi social et médical permanent

Cette approche du traitement des maladies psychiques est inédite car elle propose d'intervenir sur une période charnière du soin. L'accompagnement médical et social favorise la réinsertion globale de la personne. Les référents de l'association Guy Renard sont à la disposition des résidents en cas de problèmes liés à la jouissance du logement tandis que les équipes de la clinique Georges Heuyer effectuent un suivi médical.

68 % intègrent un logement autonome

Ce n'est pas une offre de logement par défaut puisque le patient ne peut pas rester plus d'un an dans l'appartement mais une méthode de soins à part entière. L'équipe médicale de la Clinique Georges Heuyer a relevé, lors de précédentes expériences similaires, que 68% des jeunes qui passent par un service appartement-relais intègrent, à terme, un logement autonome. Quant aux 32% restants, ils retournent chez leurs parents ou bénéficient de soins alternatifs (comme un appartement thérapeutique par exemple). L'appartement-relais est un projet expérimental qui, espérons-le, rencontrera le succès qu'il mérite. L'association Guy Renard pourra, alors, multiplier ce type de structure. 

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 24-02-2014 par Guery Claude :
Pouvez-vous me préciser en quoi cet appartement-relais se différencie de l'appartement thérapeutique.
Merci d'avance.

Le 27-02-2014 par tounette :
Dans la region lyonnaise ,ou dois je m adresser pour trouver de telles structures .merci

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr