Tricherie aux Jeux paralympiques : la justice condamne !

Résumé : En 2000, les athlètes handicapés mentaux exclus des Jeux paralympiques suite à la tricherie de la délégation espagnole. L'affaire a traîné 13 ans mais la justice vient de rendre son verdict. L'ex-président de la fédération locale est condamné

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

L'histoire avait défrayé la chronique, elle remonte à 2000. Lors des Jeux paralympiques de Sydney, la délégation espagnole comptait dans ses rangs de « faux » athlètes handicapés mentaux. Ce qui avait permis à son équipe de basket de remporter la médaille d'or. Mais le comité paralympique espagnol s'était vite rendu compte que dix des douze joueurs ne présentaient aucun retard mental. La médaille avait alors était rendue. Cette « tricherie », découverte à temps, avait impacté l'ensemble des équipes du Sport adapté puisqu'elle avait entraîné l'exclusion de tous les déficients intellectuels des Jeux Paralympiques, et cela pendant douze ans jusqu'à leur réintégration à Londres en 2012.

150 000 euros de dédommagements

La justice espagnole vient de rendre son verdict, le 7 octobre 2013. Sur les 19 personnes accusées, seul le président de la Fédération espagnole des sports pour les handicapés intellectuels (Feddi), Fernando Martin Vicente, a été condamné. Il devra s'acquitter de 5 400 euros d'amende mais surtout rembourser près de 150 000 euros de subventions publiques versées par l'Etat pour ses athlètes. A l'époque, après ce scandale, il avait démissionné de son poste, acceptant « l'entière responsabilité » des erreurs mais invoquant, à sa décharge, que l'évaluation d'un handicap mental pouvait être délicate.

Un autre président content

Marc Truffaut, président de la Fédération française du sport adapté (FFSA), se félicite de ce jugement. « Il clôt une page sombre de l'histoire du sport adapté et scelle définitivement l'appartenance des sportifs déficients intellectuels à la famille paralympique. La FFSA a toujours milité pour la réintégration de ces sportifs en participant et soutenant les instances internationales l'INAS et l'IPC. J'ai d'ailleurs été très heureux d'avoir soutenu cette cause aux côtés de Gérard Masson, président de la Fédération française handisport, en 2009. Nous attendons avec impatience de retrouver les Jeux paralympiques d'hiver à Sochi en 2014 ».

Fort de son statut de première fédération sportive pour les personnes en situation de handicap en France, la FFSA, qui vient de dépasser la barre des 50 000 licenciés, est déterminée à accompagner ses athlètes de haut niveau sur la route du succès.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 15-10-2013 par miakhi :
Je ne comprendrais décidément jamais ce qu'il s'est passé... ni ce jugement, d'ailleurs!

Ce sont quelques sportifs valides qui ont triché pendant 3-4 années... et ce sont tous les sportifs handicapés mentaux qui ont été sanctionnés pendant 12 ans.

Et aujourd'hui, ce sont ces sportifs valides qui ne sont pas sanctionnés mais la Fédération Espagnole par son président ?
Et avec quels moyens les sportifs handicapés mentaux d'aujourd'hui vont-ils s'entraîner ???
Est-il juste qu'ils paient, eux, aujourd'hui, la faute de sportifs valides d'il y a 12 ans ???

Non, décidément, je ne comprendrais jamais...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr