Bourse FDJ : le sport adapté plus que jamais à l'honneur

Résumé : Chaque année, la Fondation FDJ (Française des Jeux) choisit douze jeunes sportifs dans le cadre de son programme " Challenge ". Pour la première fois, le sport adapté intègre ce dispositif. Des champions en devenir espèrent les plus grands desse

Par , le 

Réagissez à cet article !

Depuis 1991, la Fondation FDJ (Française des Jeux) choisit de jeunes athlètes à l'orée de leur carrière internationale qui ont déjà obtenu des résultats et semblent particulièrement prometteurs mais sans avoir suffisamment de notoriété pour séduire les sponsors. Or aller « plus vite, plus haut, plus fort » n'exige pas seulement de la volonté mais aussi de grands engagements financiers.

15 000 euros sur deux ans

C'est pour accompagner ce parcours que cette Fondation leur accorde une bourse de 15 000 euros sur deux ans dont chacun peut disposer à sa guise pour acquérir du matériel ou financer les entraînements et les déplacements. Pas seulement un soutien financier mais également un support de formation par le biais des Etoiles du sport puisque, ainsi, ils peuvent participer à des stages d'été ou disposent de crédits de formation pour ceux qui s'entraînent à l'Insep. Ceux qui ramènent une médaille, quelle qu'en soit la couleur, se voient attribuer, dans le cadre du programme « Challenge solidaire » 5 000 euros supplémentaires qu'ils confient à l'association de leur choix.

Le handisport à l'honneur

Le premier challenger fut Stéphane Diagana, en 1991. Depuis 22 ans, près de 360 athlètes ont été soutenus. Parmi eux, 121 ont été médaillés olympiques ou paralympiques et 162 ont décroché un titre de champion du monde. De nombreuses personnalités du handisport (handicap moteur) ont pu bénéficier de ce dispositif : Arnaud Assoumani, Nathalie Benoit, Assia el Hannouni ou encore Marie-Amélie Le-Fur... Tous affichent désormais de précieux palmarès, preuve que la Fondation FDJ a vu juste en leur accordant sa confiance. Au fil des années, une communauté se crée qui permet également la reconversion professionnelle des challengers à l'issue de leur carrière.

Sport adapté : une première !

La nouveauté, en 2013, c'est l'intérêt porté au sport adapté qui, rappelons-le, promeut la pratique sportive des personnes ayant une déficience intellectuelle. Selon Charles Lantieri, président de la Fondation FDJ : « Il y a un certain temps que nous pensions intégrer le sport adapté dans notre dispositif, surtout depuis les Jeux de Londres. C'est l'un des aspects du handicap dont on parle le moins souvent. » La Fondation soutient la FFSA depuis dix ans dans le cadre de son mécénat du sport solidaire dédié aux associations œuvrant, notamment, dans le champ du handicap (un lien historique puisque, rappelons-le, la Loterie nationale fut, à l'origine, créée pour apporter son aide aux Gueules cassées de la Grande guerre), mais n'a jamais proposé d'épauler un de leurs champions dans le cadre de ses bourses « Challenge ».

La 38ème fédération sportive soutenue

Lors d'une soirée du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), Pascal Pereira, médaillé de bronze en tennis de table à Londres en sport adapté, fait une intervention émouvante. Il n'en faut pas davantage pour convaincre la FDJ... La FFSA devient ainsi la 38ème fédération sportive soutenue par cette Fondation. « Même s'il y a encore peu d'athlètes de haut-niveau, poursuit Charles Lantieri, maintenant que le mouvement est initié, nous sommes certains que nous accompagnerons, à l'avenir, d'autres athlètes du sport adapté. » Un réel besoin de reconnaissance pour cette fédération qui, en dépit de ses 50 000 licenciés, manque encore cruellement de visibilité. Selon Charles Lantieri, « ce sont pourtant des sportifs à part entière ».

Marion Candelier, la « number one »

Marion Candelier (lire son portrait en lien ci-dessous) est donc la toute première à bénéficier de ce « Challenge ». Spécialiste en course de fond et en cross, vice-championne d'Europe d'athlétisme en sport adapté, elle a reçu officiellement sa bourse le 30 septembre 2013, aux côtés de cinq autres espoirs du sport français sur les douze que compte la promotion 2013. Parmi eux, Marielle Berger-Sabbatel et Brice Roger visent une médaille lors des Jeux olympiques d'hiver de Sochi en 2014, respectivement en skicross et ski alpin.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr