Jeux Paralympiques d'Athènes, la France finit au neuvième rang

Résumé : La chine, qui compte 60 millions de personnes handicapées à dominée les plus grands jeux Paralympiques de l'histoire (136 pays, 3837 participants)

Par , le 

Le président de la FFH, André Auberger, à estimé que le bilan est satisfaisant même si l'objectif était de faire aussi boen qu'aux jeux de Sydney (7ème).

L'équipe de France est a obtenu 74 médailles (18 d'or, 26 d'argent et 30 de bronze), le sixième meilleur total tous métaux confondus.
La sprinteuse Assia El Hannouni (100, 200, 400 et 800 m déficients visuels), l'une des grandes dames des Jeux a conqui quatre médailles d'or. Elle a approché la performance de la nageuse Béatrice Hess (cinq titres en 2000), qui a encore remporté deux médailles d'or (100 m brasse, 200 m libre) et trois d'argent (50 m dos, 5O m et 100 m libre) en 2004.

[BB]La chine, 1ère nation:[EB]
Avec 141 médailles (63 d'or, 46 d'argent et 32 de bronze), la Chine dépasse la Grande-Bretagne, où le neurologiste Ludwig Guttmann a lancé le sport pour personnes handicapées en 1948, à Stoke Mandeville, pour réhabiliter les grands blessés de la Seconde guerre mondiale.

Dans les résultats (temps, écarts, etc...) la frontière a parfois été ténue entre valides et handicapés. En athlétisme, les meilleurs se sont entraîné chez les valides, tels Assia El Hannouni ou l'Américain Marlon Shirley (recordman mondial du 100m amputé tibial en 11"08). Ce qui s'est aussi ressenti dans les mots : « J'ai rempli mes objectifs », « cette victoire couronne des mois de préparation », « je pense que je peux passer sous les 15 minutes ». Athlète amputé d'un bras ou d'une jambe, nageur paraplégique ou footballeur non-voyant, tous avaient les mêmes tics de langage que leurs homologues valides.


[BB]Synthèses générales:[EB]

Chiffres révélateurs : environ 1,5 million de téléspectateurs allemands ont suivi sur ARD/ZDF les épreuves dimanche 19 septembre et 2 millions en Grande-Bretagne sur la BBC. Un journaliste de la radio nationale espagnole, Santiago Pelaez, est intervenu pendant 12 jours en direct toutes les trois heures pour rendre compte des performances de ses compatriotes sportifs handicapés. Bien.
Les organisateurs ont remarqué que les média s'intéressaient de plus en plus aux jeux paralympiques: 50 chaînes internationales et 3000 journalistes étaient présents.

Mais pour élargir encore l'audience du handisport, les organisateurs envisagent de clarifier la lisibilité des compétitions, subdivisées en d'innombrables catégories de handicap - par souci d'équité - tels les 100m T44 (amputé tibial) et T42 (amputé fémoral). « Il y aura des changements majeurs de ce point de vue, a assuré le président du Comité International Paralympique (CIP) Phil Craven. Nous ne pouvons pas avoir des choses qui sont trop complexes. »

En ce qui concerne le dopage, qui n'a pas épargné les Jeux Paralympiques, sept sportifs (cinq haltérophiles, un judoka et un cycliste) ont été désignés comme positifs sur 670 contrôles. Ce qui peut parfois aboutir à de douloureuses découvertes : le cycliste slovaque Vladislav Janovjak a perdu sa médaille d'argent en sprint tandem car son pilote, Juraj Petrovic, s'est révélé positif.

Cette article a été réalisé en collaboration avec l' AFP (dépêches).

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches