Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Paralympiques: Georges Bettega, chirurgien et forçat de ski

Résumé : Leader de l'équipe de France Handisport en ski de fond et biathlon, Georges Bettega, 47 ans, qui disputera les Jeux paralympiques de Vancouver en mars, évoque ses difficultés à concilier sa carrière d'athlète de haut niveau et son métier de chiru

Par , le 

BESSANS (Savoie), 14 fév 2010 (AFP) - L
"Je n'ai pas eu le choix, on n'a pas beaucoup d'avenir professionnel dans le handisport. J'ai néanmoins toujours eu envie d'être médecin", explique-t-il à l'AFP en marge d'un entraînement à Bessans, en Savoie.
L'automne dernier, ce skieur, également détenteur de six médailles olympiques en natation, débutait chaque jour son entraînement dès 04H00 avant d'enchaîner sa journée de travail au CHU de Grenoble puis de revenir s'entraîner le soir.
"Ca fait une charge de travail, des contraintes d'organisation qui sont assez compliquées", souligne le Grenoblois, qui a regroupé tous ses congés pour pouvoir préparer les JO, son objectif depuis quatre ans.
Atteint à l'âge de trois mois d'une poliomyélite, qui l'a notamment privé de l'usage de ses jambes, Georges Bettega, vainqueur de la Coupe du monde handisport de biathlon en 2009, n'aime pas s'étendre sur son handicap.
"Je fais partie d'une génération où on a été les premiers à vouloir s'entraîner dans les clubs valides avec des plus jeunes que nous, pour avoir le même niveau. Après c'est la même volonté, la même niaque, les mêmes techniques d'entraînement", souligne-t-il.
La "particularité du handisport", c'est "l'adaptation au handicap, qui passe par des ajustements techniques", souligne l'athlète, dont le matériel sur mesure a coûté 11.000 euros, en partie subventionné par la ville de Grenoble.
Sélectionné pour les Jeux paralympiques de Vancouver (12-21 mars), Georges Bettega regrette l'absence de reconnaissance du handisport.
"Pourquoi on parle de jeux paralympiques et pas de jeux olympiques? Sans parler de l'humiliation de nous présenter comme des handicapés et non comme des sportifs", souligne-t-il.
Après les JO, ce père de trois enfants arrêtera la compétition de haut niveau, expliquant "ne plus pouvoir imposer cette contrainte à sa famille".
mie/dth/ag

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches