Du sport en cas de handicap mental : un soutien en or !

Résumé : Parce que le sport est bon pour toutes les " santés ", un groupe de protection sociale donne un coup de pouce aux sportifs ayant un handicap, qu'il soit moteur ou mental, en amateur ou de haut-niveau. Tous visent le même podium : un bien-être en

Par , le 

Réagissez à cet article !

Même si le sport adapté a eu quelques difficultés à se faire une place dans la sphère sportive de haut niveau, la réintégration de ses athlètes lors des Jeux paralympiques de Londres, en 2012, a indéniablement permis de faire sauter un verrou. En France, la Fédération française du sport adapté (FFSA) gagne chaque jour un peu plus de galons et peut aujourd'hui prétendre jouer dans la cour des grands. C'était notamment le cas lors des Mondiaux d'athlétisme qui se sont achevés dimanche 28 juillet 2013 à Lyon, où la catégorie T20 était réservée à ses athlètes.

Objectif Rio 2016

Lors de cet évènement, le groupe Malakoff Médéric, déjà très impliqué dans le soutien du sport destiné aux personnes handicapées, a apporté une nouvelle pierre à cet édifice. Tout d'abord en renouvelant son engagement auprès de la Fédération Française Handisport (FFH) mais également en signant un premier partenariat avec FFSA. Ils mèneront leurs sportifs jusqu'aux Jeux paralympiques de Rio en 2016. Deux signatures qui témoignent de la volonté de s'inscrire durablement dans le développement de la pratique du sport de haut niveau ou de loisir pour tous, quel que soit le handicap. Voilà déjà quatre ans que le groupe s'implique auprès de la FFH, en ayant, notamment, à son actif, la création du Club des Supporters Handisport et de leur hymne chanté par quatre artistes, dont Lorie, qui a été révélé en juillet.

FFH : médaillés et anonymes

En 2013, le groupe accompagne dans leur préparation huit athlètes handisport, parmi lesquels des champions récemment médaillés. Parmi eux, la sprinteuse Nantenin Keita (bronze aux Jeux de Londres sur 100 m), salariée de Malakoff Médéric, le nageur Charles Rozoy (or à Londres sur le 100 m papillon) ou encore le skieur Yohann Taberlet (champion de France, d'Europe et du monde). Dans une sphère plus anonyme, il soutient également la FFH dans la promotion de la pratique sportive pour les enfants handicapés scolarisés en milieu ordinaire et celle du sport comme vecteur de prévention santé.

FFSA : bienfaits pour le handicap mental

Pour les personnes avec un handicap mental ou psychique, c'est désormais un même dessein ! Convaincu des bienfaits de la pratique sportive pour ce public (diminution du stress, réduction de la médication, augmentation du quotient intellectuel), Malakoff Médéric devient un partenaire majeur de la FFSA sur l'Olympiade 2013-2016. Pour ce faire, il s'engage à l'accompagner sur le sport de haut niveau et à apporter une aide lors des divers championnats nationaux. Mais aussi à créer un véritable programme « Sport santé » qui aura pour mission d'encourager l'ensemble des personnes handicapées à prendre soin de leur santé en ayant une activité physique et une alimentation équilibrée. 

Crédit photo pour la photo de la signature : « Malakoff Médéric »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr