Pièce " Hosto " : l'hôpital, un univers truculent ?

Résumé : L'hosto, c'est parfois rigolo. Marie, atteinte d'une maladie génétique, en connait un rayon. Elle a donc écrit une pièce décalée et enjouée qui raconte un univers pourtant peu propice à la fantaisie. Hosto se joue à Paris jusqu'au 9 mai 2015.

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Ici, on ne mange pas de sandwich. Parce que du temps, on en a à perdre. Parce qu'on a nulle part où aller... puisqu'on est ici ». Hosto, tout simplement, c'est le nom d'une pièce qui se joue au théâtre des Déchargeurs, à Paris (1er) jusqu'au 9 mai 2015. Ce nouveau spectacle de la Compagnie en carton met l'hôpital en scène et brise les murs qui le séparent habituellement du reste de la société et en font un lieu où se projettent nos angoisses, nos fantasmes, voire nos superstitions. Ses trois acteurs, Marie Astier, Chloé Gogniat et Maxime Migné, font passer le spectateur du rire aux larmes. Pari audacieux que de d'écrire un univers aussi peu propice à la fantaisie avec autant d'humour.

Marie Astier, une « pro » de l'hosto

Fruit d'une écriture collective, cette pièce est née d'une idée originale de Marie Astier. Atteinte d'une maladie génétique diagnostiquée à 18 mois, dialysée puis transplantée rénale en 2005, elle connait l'hôpital « par cœur ». Elle a eu envie de faire de sa propre expérience le matériau d'une création artistique, en s'entourant de deux membres de sa compagnie. Chacun a mis ses compétences au service d'un spectacle qui dédramatise la vision commune de l'hôpital en l'évoquant avec simplicité, en multipliant les angles d'approche pour montrer sa diversité. Son propos n'est pas de « raconter » l'histoire d'un personnage mais celle d'un lieu, du point de vue du patient.

Des critiques enthousiastes

Le trio a conçu Hosto comme un spectacle qui ne laisse pas indifférent. « Nous souhaitions interroger, déranger, voire bouleverser le spectateur ; qu'il éprouve le besoin d'échanger à l'issue de la représentation ; que certaines images lui restent gravées en mémoire. » Pari réussi, réactions unanimes, enthousiastes : « Ça fait du bien de sortir cet univers de sa quarantaine ! » explique Marie. Pour Roxane, c'est « un moment de théâtre inédit, marquant, comique et tragique ». Et Laura de conclure : « Une énergie des corps incroyable pour une tension de bout en bout. On se prend à rêver de médecins aussi truculents de ridicule dans la chambre d'à côté...»


Hosto, texte, mise en scène et interprétation Marie Astier, Chloé Cogniat, Maxime Migné, en alternance avec Nicolas Luboz
Théâtre des Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs (RDC Fond de cour) 75001 Paris
Jusqu'au 9 mai 2015, à 19h30, du mardi au samedi, durée 1h15, tarif de 10 à 26 €.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches