Un raid de 764 km pour des travailleurs d'ESAT

Résumé : Des travailleurs d'ESAT et ceux d'entreprises clientes relèvent le défi du Free Handi'se Trophy en mai 2015. 764 km de Paris à Brest. Soutenus par Humanis, ils vont faire la preuve de leur implication et de leurs compétences.

Par , le 

Réagissez à cet article !

* Véronique Tavet est responsable de l'unité Accompagnement social du groupe Humanis.

Handicap.fr : Le groupe Humanis s'engage pour la 1re fois dans le Free Handi'se Trophy en 2014. C'est quoi le principe ?
Véronique Tavet* :
C'est LE raid handi-valide destiné aux entreprises déterminées à engager des actions fortes en faveur des travailleurs handicapés. Le concept est simple. Chaque équipe est composée de quatre collaborateurs, deux valides et deux en situation de handicap (qu'il soit moteur, mental, sensoriel ou psychique) qui, tout au long du challenge, se relaient en binômes handi-valide tous les 25 km. Ils ont pour mission de traverser la France avec deux moyens de locomotion : un canoë et un vélo tandem adapté. Tout au long du parcours, des épreuves de cohésion permettent à chaque équipe d'engranger des bonus. Ce n'est pas la vitesse qui est valorisée mais la capacité du groupe à « finir le travail » sans laisser personne sur le côté. Le Free Handi'se Trophy est avant tout une aventure humaine pour faire bouger les lignes dans le monde de l'entreprise.

H.fr : Humanis a donc été séduit et rempile pour un « Paris-Brest » du 22 au 30 mai 2015 ?
VT : En tant que partenaire solidaire de l'événement, qui met ses clients et ses partenaires au cœur de son action, notre Groupe a choisi de valoriser non pas ses propres salariés mais les compétences des personnes travaillant en Etablissement et services d'aide par le travail (ESAT). Pour cela, nous avons composé trois équipes à parité entre des travailleurs d'ESAT et des salariés de nos entreprises clientes, des PME dont nous avons financé la participation.

H.fr : Pourquoi une telle option ?
VT : Cette démarche s'inscrit dans la lignée de notre baromètre « Osez l'ESAT-EA », un regard croisé des différents acteurs, entreprises ordinaires et ESAT- EA, dont la 2e édition a été publiée en avril 2014. A travers le Free Handi'se Trophy, nous souhaitions illustrer, de manière concrète, que la rencontre peut se faire. Nos équipes « atypiques » permettent à d'autres de se rendre compte que cette synergie fonctionne.

H.fr : Quel est le profil de vos concurrents en situation de handicap ?
VT : Des travailleurs avec une déficience intellectuelle ou une maladie psychique, des handicaps invisibles qui sont souvent connotés de manière très péjorative.

H.fr : Cette cohésion entre les équipes a pourtant parfaitement fonctionné ?
VT : Oh oui ! En 2014, Christophe, qui a un handicap psychique lourd, est devenu la mascotte du groupe. Toujours le sourire et une formidable énergie. Tous ont observé une belle évolution en termes de comportement. Les vice-champions de cette édition, membres d'une équipe ERDF, l'ont même fait monter sur le podium et lui ont remis leur trophée. Christophe a longtemps été hébergé en unité collective  et a pu, depuis, accéder à un hébergement autonome et dispose désormais d'un contrat de mise à disposition en entreprise au lieu de son activité en atelier de conditionnement. Il y a aussi Clément, un jeune homme cérébro-lésé qui s'est « redressé » au sens propre comme au figuré.

H.fr : Comment avez-vous choisi les ESAT qui participent à cette belle aventure ?
VT : Ils sont tout simplement sur le parcours de ce « Paris-Brest ». Nous avons ciblé des ESAT clients d'Humanis puis nous sommes allés à leur rencontre, film à l'appui. Nous n'avons eu aucun mal à recruter tant il y avait de volontaires. Tous étaient séduits par le concept. Depuis, Humanis les accompagne pour mettre toutes les chances de leur côté.

H.fr : Et du côté des travailleurs de PME clientes ?
VT : Le recrutement a été un peu plus compliqué car nous avons ciblé des petites entreprises avec des effectifs assez réduits mais soumises néanmoins à l'obligation d'emploi de 6 % de travailleurs handicapés et ayant donc au moins 20 salariés.  L'idée, c'est de mettre en œuvre un vrai travail de sensibilisation des équipes et de valoriser la politique de recrutement de travailleurs handicapés mais aussi celle du recours au secteur protégé et adapté. Le FHT permet de porter ce discours de manière un peu décalée.

H.fr : Le principe, c'est justement de choisir des noms plutôt farfelus…
VT : Evidemment. Alors, nous avons les LES'ATouts fun Humanis, LES'ATouts cœur Humanis et LES'ATouts sport Humanis.

H.fr : Les salariés d'Humanis ne seront pas dans la compétition mais engagés malgré tout…
VT : Oui, nous aurons des équipes sur place pour encadrer nos concurrents et répondre aux besoins spécifiques des travailleurs d'ESAT. Mais comme nous voulions aussi être exemplaires, nous avons réservé un petit défi à notre directeur, Jean-Pierre Menanteau, qui s'est engagé à pédaler sur l'étape Saint-Brieuc/Binic. Notre président, Pierre Steff, n'est pas en reste puisqu'il va pagayer de Carhaix à le Nivernic. Nous allons, par ailleurs, aligner trois « top managers » chaque jour, qui prendront le relais sur quelques kilomètres. Lorsque les managers s'engagent, cela a valeur d'exemple mais c'est aussi un bonus pour les équipes dans le cadre d'une opération appelée UB (Unité bénéficiaire).

H.fr : Mais tous les salariés d'Humanis seront derrière leurs champions ?
VT : Oui, jusqu'au 7 mai, ils peuvent les soutenir dans un grand jeu en ligne : « La course avant la course ». Le but ? Faire gagner des points à son équipe fétiche avant le raid. Un bon moyen pour grimper dans le classement !

H.fr : A quelques semaines du départ, quel est l'état d'esprit des concurrents ?
VT : Ils sont déjà dans la course. Ceux de l'ESAT de Brest font du cardio-training dans une salle de sport. Même s'ils ne jouent pas la performance mais l'inclusion, ils doivent avoir la forme. Ce Paris-Brest 2015, c'est quand même 764 km (721 en vélo et 43 en canoë) en huit étapes, 9 166 mètres de dénivelé positif et 9 départements et 4 régions traversés !

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr