Handicap auditif. A Lyon, les boites de nuit baissent le son

Résumé : Parce que trop de bruit nuit aussi à la convivialité et qu'il vaut mieux prévenir aujourd'hui pour bien entendre demain, le 4 juillet 2013, les discothèques de Lyon s'associent à l'opération " Baissez le son, montez l'ambiance : - 3dB ".

Par , le 

Réagissez à cet article !

3000 à 4000 surdités par an et un vieillissement précoce de l'oreille dû aux bruits de loisir, c'est ce que prévoient les experts de l'audition dans les années à venir. Au-delà de 120 dB (décibels), la destruction des cellules ciliées et des neurones entraîne des pertes irréversibles. Ce risque concerne toutes les tranches d'âge, et notamment les plus jeunes avec leurs habitudes d'écoute liées aux bruits de loisirs (MP3, concerts ou sorties dans des lieux festifs).

Discothèque : un poison pour nos oreilles

Selon l'enquête JNA 2012 « Le capital auditif des jeunes est-il en danger ? », 56% jugent que le volume sonore est fréquemment excessif en discothèque. Un réseau d'associations concernées par l'audition a donc choisi de lancer une opération unique en France d'information et de sensibilisation auprès des clients des établissements de nuit, bars à musique et discothèques sur le volume sonore dans un contexte festif et convivial, sur le déni face à la perte auditive et sur ses conséquences non seulement sur la santé mais également sur la convivialité au cours de la soirée. Son nom : « Baissez le son, montez l'ambiance : -3dB ».

Une expérience inédite

C'est dans ce cadre que l'association JNA, l'UMIH Nuit, l'Ecole des DJ UCPA et la Ville de Lyon ont fédéré plusieurs partenaires prêts à se prêter à une expérience grandeur nature : Le 4 juillet 2013, au sein des établissements situés aux quatre coins de la ville, seront donc proposés :
• Baisse du volume de 3 dB.
• Pauses auditives par changement de sets musicaux 15 minutes toutes les deux heures.
• Intervention de professionnels de l'audition (médecins Orl, audioprothésistes...).
• Tests de l'audition réalisés par des audioprothésistes D.E du Réseau Audition Conseil avant et après la soirée auprès des professionnels et clients volontaires avec recueil des ressentis.
• Présence d'étudiants de la Faculté de médecine de Lyon, de l'Ecole d'Audioprothèse, de l'association France Acouphènes et de la LMDE (relais santé jeunes).
• Distribution de brochures de prévention JNA « Nos oreilles, on y tient ! » et de paires de bouchons de protection auditive Quies.

Des retombées pour tous

Une conférence de presse prévue mi-septembre présentera les résultats de l'expérience. Cette opération sera ensuite étendue à d'autres villes de France sur le modèle lyonnais. Tous les autres publics concernés par la prévention dans le domaine de l'audition (nuisances sonores au travail, pratiques d'écoute mal maîtrisées...) pourront également profiter des enseignements de cette expérience.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches