Jeux de la francophonie 2013 : le handisport entre en lice

Résumé : Pour la première fois de leur histoire, les 7ème Jeux de la francophonie accueillent une épreuve handisport en athlétisme. Lors de cette grande fête de la solidarité francophone, 3 000 jeunes se donnent rendez-vous à Nice du 7 au 16 septembre.

Par , le 

Réagissez à cet article !

3 000 jeunes vont déferler à Nice du 7 au 16 septembre 2013. Talents sportifs et artistiques qui ont tous en commun d'être francophones. Issus de 52 Etats (sur les 75 membres de l'OIF-Organisation internationale de la francophonie), ils se réuniront sous les azurs de la France pour la 7ème édition des Jeux de la francophonie.

Une belle histoire

Organisés tous les quatre ans, dans l'année post-olympique, les Jeux de la francophonie invitent la jeunesse de l'espace francophone à se rencontrer au travers d'épreuves sportives et de concours culturels. Le français, langue commune des pays engagés, favorise le dialogue entre les participants et avec le public. Ces jeux furent initiés en 1987, lors du deuxième sommet de la Francophonie, par des Chefs d'Etats et de gouvernements séduits par l'idée de créer un évènement où la jeunesse francophone serait mise à l'honneur. Il est également décidé que cette rencontre aura lieu en alternance dans un pays du Nord et du Sud et qu'aux compétitions sportives seront associés des concours culturels, comme jadis lors des Jeux de l'Antiquité. Deux ans plus tard, les premiers Jeux de la Francophonie naissent à Casablanca et Rabah. 900 athlètes et 600 artistes, issu de 39 délégations, sont présents.

Lutte africaine ou marionnettes ?

Prônant la rencontre et l'ouverture à d'autres cultures, les Jeux de la Francophonie font le pari de mêler épreuves sportives (7) et artistiques (7). Dans la catégorie sport, de nombreuses disciplines sont à l'honneur, tenant compte également de certaines pratiques locales : athlétisme, basket, cyclisme, football, judo, tennis de table, lutte libre et lutte africaine. Quant au cyclisme sur route, il sera pour la première fois proposé en démonstration. Dans la sphère culturelle, une multiplicité d'expressions artistiques sont valorisées : littérature, contes, chansons, photographies, arts plastiques et visuels, arts de la rue, danses de création. Nice, en tant que « ville verte » de la Méditerranée, placera par ailleurs ces Jeux sous le signe du développement durable avec deux activités dédiée : la création écologique et numérique.

2013 : le handisport entre en lice

Pour la première fois dans l'histoire des Jeux, son programme officiel comportera une compétition d'athlétisme handisport destinée à des athlètes de 18 à 35 ans. Le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) a collaboré avec le Comité international paralympique (IPC) pour mettre au point ces épreuves. Plusieurs disciplines ont été retenues, les chiffres entre parenthèses renvoyant à la catégorie de handicap. Chez les hommes : 400 mètres (T54), saut en longueur (F13) et lancer de disque (F32/33/34). Chez les femmes : 400 mètres (T13), saut en longueur (F13) et lancer de disque (F40).

Un accueil pour tous

Par ailleurs, solidarité, diversité et excellence étant les maîtres-mots de cet évènement, le comité d'organisation garantit l'accueil et le bien être de chaque participant, qu'il soit concurrent, bénévole ou spectateur. Plus de 150 000 visiteurs sont attendus pendant dix jours. En 2017, Nice passera le flambeau à la Côte d'Ivoire qui l'a emporté face au Tchad.

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr