Services à domicile : de fortes disparités régionales

Résumé : Les services à domicile, qui assistent les personnes âgées, handicapées ou malades, connaissent de fortes disparités de développement selon les régions, selon une enquête de la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personn

Par , le 

Réagissez à cet article !

PARIS,

Les services à domicile, qui assistent les personnes âgées, handicapées ou malades, connaissent de fortes disparités de développement selon les régions, selon une enquête de la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne (Fehap) publiée jeudi.

Cette fédération du secteur privé non lucratif, qui regroupe 3.730 établissements et services sanitaires, sociaux et socio-médicaux, a réalisé à l'occasion de son congrès, à Toulouse mercredi et jeudi, 26 études régionales sur les services à domicile.

Ces services se sont fortement développés dans la dernière décennie, l'hospitalisation à domicile par exemple affichant un taux de croissance annuel de 21%, souligne la synthèse nationale de ces études.

Les services d'aide et d'accompagnement des personnes âgées à domicile ont connu une croissance deux fois supérieure à celle des Ehpad, les maisons de retraite médicalisées.

Cette croissance, qui répond à la demande de "vivre et vieillir chez soi le plus longtemps possible", devrait se poursuivre du fait notamment du vieillissement de la population.

De "fortes inégalités régionales" sont observées: le Limousin, la Franche-Comté, la Bretagne, la Bourgogne, Poitou-Charente et Champagne-Ardennes ont connu un développement important de l'ensemble des services à domicile, notamment ceux dédiés aux adultes et enfants handicapés, même si certains départements peuvent être très dépourvus dans ces régions "riches" en services.

Les régions "en retard" sont l'Ile-de-France, la Picardie, Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), la Martinique et la Réunion. Le manque d'offre de services à domicile s'y accompagne "la plupart de temps d'un déficit de places dans les institutions".

Certaines régions sont bien dotées sur une seule catégorie de services.

La Corse, la Basse-Normandie ou l'Auvergne ont ainsi un nombre de places en Sessad (services d'éducation et de soins à domicile pour enfants handicapés) bien supérieur à la moyenne nationale, mais sont très limitées sur les autres services.

L'Aquitaine a une offre fournie pour les services aux adultes handicapés, mais bien plus contrainte pour les enfants ou pour les soins infirmiers pour personnes âgées.

L'hospitalisation à domicile est très concentrée sur quelques régions (Aquitaine, Limousin, Nord-Pas-de-Calais, Basse-Normandie et Ile-de-France), mais peu développée au nord-est de la France (Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne, Bourgogne, France-Comté).

"Les politiques de régulation peinent à faire converger les profils des régions, malgré les nouveaux outils de péréquation mis en oeuvre" entre les Agences régionales de santé, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie et les conseils généraux, constate la Fehap.

Réagissez à cet article !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr