Nestlé recrute sur Hello Handicap

Etre lourdement handicapé en PACA

Résumé : Valides, vous qui serez peut-être un jour handicapé, sachez qu'en plus de la douleur physique et morale, de la mise à l'écart de la société, vous connaîtrez en plus la précarité …

Par , le 

Ce témoignage, anonyme et poignant, résume à lui seul le mal être des personnes lourdement handicapées, tétraplégiques, paraplégiques, non et malvoyants.
Les résultats de l'enquête consacrée aux conditions de vie des personnes handicapées qu'a réalisée en 2002 la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales Drass) et le Centre régional pour l'enfance et l'adolescence inadaptée (Creai), ont été présentées pour la première fois en début février à Montpellier, lors d'un colloque sur le thème "Personnes lourdement handicapées, des réponses à construire". Cette étude a été menée auprès d'un échantillon de 1 006 personnes âgées de 20 ans à 60 ans.
Elle souligne les grandes difficultés que ces personnes, au nombre de 2 500 dans la région PACA, rencontrent chaque jour.
Manque de ressources « Plus de la moitié des personnes estime ne pas disposer de revenus suffisants pour vivre », notent les auteurs de l'enquête. Chez 25% des personnes l'allocation perçue ne suffit pas à couvrir les soins élémentaires et les aides à la vie quotidienne, dont elles ont besoin.
Certaines personnes interrogées estiment que «Le montant de la pension d'invalidité devrait s'appeler pension de mendicité. »
L'achat d'un fauteuil roulant est typique de ce genre de difficultés en raison du faible remboursement par la Sécurité sociale.
Les produits d'hygiène, pourtant indispensables, sont également évoqués. «Ils constituent un poste budgétaire parfois très important, consommant
une grande partie des ressources de la personne lourdement handicapée», est-il écrit dans l'enquête.
Les soins à domicile, autre point sombre, révèlent un grande précarité de vie «Il existe dans un nombre important de situations une insatisfaction profonde quant au volume horaire de la prestation servie par les professionnels de la santé», expliquent les analystes.
Même si la solidarité familiale joue, elle n'est pas suffisante.
L'étude met aussi en avant l'inadaptation des logements, l'hostilité du monde urbain, l'incivilité des automobilistes et les carences en transports adaptés. Autre problème que nous avons dernièrement traité, l'impossibilité pour
beaucoup de personnes d'avoir accès aux prêts
bancaires.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr