Les associations dénoncent 'les débats muselés à l'Assemblée'

Résumé : Un collectif d'associations de défense des droits des personnes handicapées a dénoncé jeudi 'les débats muselés à l'Assemblée' lors de l'examen du projet de loi...

Par , le 

PARIS, 3 juin 2004 (AFP) - Un collectif d'associations de défense des droits des personnes handicapées a dénoncé jeudi "les débats muselés à l'Assemblée" lors de l'examen du projet de loi pour "l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées".
"Le monde associatif dénonce les conditions inacceptables dans lesquelles se déroulent les débats depuis le 1er juin à l'Assemblée nationale autour du projet de loi. Une loi pourtant essentielle pour des millions de personnes", a
déclaré dans un communiqué le collectif, dont l'Association des paralysés de France (APF) et l'Association française de lutte contre les myopathies (AFM).
Elles ont dénoncé "des débats muselés, sous-tendus par un principe de solidarité gouvernementale: les députés de la majorité doivent voter dans le sens du gouvernement et étouffer les divergences fondamentales".
Elles ont également récusé "des amendements proposés par le gouvernement qui n'ont pas le temps d'être étudiés sérieusement par les députés et qui n'avaient pas été soumis pour avis au conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH)".
Enfin, les associations ont regretté "un dialogue de sourd", rappelant que samedi, 25 organisations ont "réaffirmé leur volonté d'une véritable
refondation du texte autour d'une définition prenant en compte la situation de handicap".
st/ed/lum

[BI]«Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.»[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr