Le gouvernement veut 'populariser' l'allocation de présence parentale

Résumé : Le gouvernement veut 'populariser' l'allocation de présence parentale, versée aux parents qui interrompent ou réduisent leur activité professionnelle pour rester auprès de leur enfant gravement malade ou handicapé...

Par , le 

PARIS, 25 oct (AFP) - Constatant que "seules 3.000 personnes en bénéficient" alors que "le nombre de familles concernées avait été évalué à 15.000", la ministre de la Famille et de l'Enfance Marie-Josée Roig parle d'une "allocation qui ne rencontre pas son public".
Elle souhaite "une adaptation" de cette allocation, créée en 2001 à l'initiative de la ministre socialiste Ségolène Royal, et estime par exemple qu'"il va sans doute falloir sensibiliser davantage les médecins et faire un effort pour populariser le dispositif".
La ministre juge "beaucoup trop rigide" le dispositif actuel qui impose aux parents d'un enfant malade de "prendre un congé professionnel total ou partiel d'au moins quatre mois et pour un an maximum, avec deux renouvellements possibles par tranches de quatre mois".
Mme Roig estime "capital" de donner aux parents "le choix d'être au chevet de leur enfant le temps qui convient".
La ministe laisse entendre enfin que le montant de l'allocation va être "probablement" revalorisé.
dar/jcc

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr