Des centaines de manifestants à Paris dénoncent 'une loi en péril'

Résumé : Plusieurs centaines de personnes handicapées étaient rassemblées aux abords de l'Assemblée nationale, mercredi en fin de matinée à l'appel de l'Association des Paralysés de France (APF), pour dénoncer les amendements du Sénat sur le projet de loi

Par , le 

PARIS, 8 déc 2004 (AFP) -
Dans une ambiance festive, au son des tambours, ces manifestants ont dénoncé sous une banderole "SOS Loi en péril", les "reculs révoltants" adoptés selon eux par les sénateurs, qui ont supprimé de la loi, en première lecture,
le délai minimal de six ans pour la mise en accessibilité aux handicapés des transports et des établissements publics.
Ils craignent que les établissements recevant du public ne se sentent dès lors guère contraints par la loi à effectuer les aménagements nécessaires.
Une délégation de l'APF devait être reçue mercredi en milieu d'après-midi à l'Assemblée nationale. Le projet de loi Handicap doit y être débattu en seconde lecture entre les 20 et 22 décembre.
Des cahiers de doléances ont été signés par les manifestants, qui réclament aussi une revalorisation des ressources des handicapés, notamment de celles des personnes dans l'incapacité de travailler et qui ne touchent que l'allocation adulte handicapé (AAH).
Au 31 décembre 2003, le nombre de bénéficiaires de l'AAH était de 770.000,
pour un coût global de 4,5 milliards d'euros annuels.
L'APF revendique 506.645 donateurs, 32.834 adhérents, 25.000 bénévoles et 10.475 salariés.

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr