SNCF: 'Tout le monde doit pouvoir accéder au train' (Mr Gallois, Pr

Résumé : 'C'est notre mission de service public de faire en sorte que tout le monde puisse accéder à nos trains....'

Par , le 

PARIS, 1 déc 2004 (AFP) - Le président Louis Gallois a affirmé que 'tout le monde doit pouvoir accéder au mode de transport du train', jeudi dernier lors de l'opération voyage en choeur lancée par la SNCF dans sept gares de France pour sensibiliser les cheminots aux problèmes 'd'accessibilité des personnes handicapés'.
"C'est notre mission de service public de faire en sorte que tout le monde puisse accéder à nos trains, et, pour cela, nous nous sommes fixé l'objectif de permettre, dans les 5 à 7 ans à venir, à toute personne handicapée de trouver dans un rayon de 25 à 50 km de chez lui une gare accessible" en dépit de son handicap, a déclaré le président de la SNCF.
A l'occasion de cette opération, M. Gallois a lui-même brièvement vécu sur les quais de la gare de l'Est à Paris les difficultés quotidiennes rencontrées par les voyageurs handicapés, en se mettant un moment dans la peau d'un voyageur en fauteuil roulant puis d'un mal voyant, a constaté un journaliste de l'AFP.
"Faire 150 mètres en fauteuil roulant sur un quai bondé est un véritable effort physique et présente un réel danger, car vous êtes déporté vers les voies tant il est difficile de circuler au milieu de la foule", a-t-il reconnu.
M. Gallois a également admis que les "panneaux d'affichage sont invisibles aux malvoyants", après avoir chaussé des lunettes noires, déambulant sur une centaine de mètres dans le grand hall de la gare.
De plus, a-t-il constaté, "le guichet spécialement conçu pour l'accessibilité en fauteuil roulant est difficile d'accès et les toilettes dans les trains nécessitent une grande dextérité".
En résumé M. Gallois a estimé que si "énormément de choses ont déjà été faites" à la SNCF pour améliorer l'accessibilité des handicapés, "beaucoup reste à faire en terme d'investissements et de professionnalisation, des gestes et des services".
Cette opération, organisée à la veille de la journée internationale des personnes handicapées, a également concerné les gares de Lille-Flandres, Marseille, Toulouse, Lyon-Part Dieu, Tours, Metz.
En juin dernier, trois handicapés avaient perdu leur procès contre la SNCF, qu'ils accusaient de discrimination pour les avoir fait voyager dans un wagon à vélos sur un Paris-Le Havre en 2002, leurs fauteuils roulants électriques ne passant pas par la porte des voitures voyageurs.
dg/ed/av
[BI]" Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ".[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr