Chirac en appelle à la mobilisation de tous

Résumé : Jacques Chirac devrait appeler mardi à la mobilisation de la société tout entière en faveur de l'intégration des personnes handicapées, sujet dont il a fait l'un des trois chantiers prioritaires de son quinquennat.

Par , le 

PARIS, 7 fév 2005 (AFP) -
Après le vote la semaine dernière de la loi "pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées", le président de la République prononcera à l'Elysée un discours dans lequel il
devrait prendre un certain nombre d'engagements pour la mise en oeuvre effective et rapide de la loi, indiquait-on à l'Elysée.
Le chef de l'Etat devrait notamment mettre l'accent sur la question de l'accessibilité en insistant sur le respect des exigences fixées par la loi.
Et comme l'Etat doit donner l'exemple, il devrait demander que les préfectures soient, dans l'année, rendues accessibles aux personnes handicapées.
Jacques Chirac devrait également demander que la nouvelle branche de la sécu, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), soit installée dans les trois mois.
La CNSA a été créée par la loi du 30 juin 2004 instaurant une journée de travail supplémentaire non payée de "solidarité" en faveur des personnes âgées et handicapées.
Comme l'a fait lundi le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, le président devrait réaffirmer que "pas un euro" provenant de cette journée de solidarité ne sera affecté à d'autres dépenses.
Devant Jean-Pierre Raffarin, plusieurs ministres, les associations, les partenaires sociaux, des chefs d'entreprise, des recteurs, des responsables des secteurs du logement, des transports, de la culture et des sports, Jacques Chirac devrait en appeler à la mobilisation de chacun pour faire évoluer les esprits.
Il s'agit de provoquer une vraie prise de conscience que le handicap n'est pas une tare, mais un risque de l'existence et qu'on peut aller plus vite si chacun se mobilise, expliquait-on lundi à l'Elysée.
Alors que certaines associations ont critiqué le retard dans ce chantier ouvert le 14 juillet 2002 en même temps que la lutte contre le cancer et pour la sécurité routière, on soulignait de même source qu'il s'agissait d'un chantier majeur et complexe qui n'a pas été négligé depuis deux ans.
La loi sur le handicap, qui instaure une prestation de compensation du handicap, est la troisième grande loi dans ce secteur, après celles de 1975 et de 1987, adoptées quand Jacques Chirac était Premier ministre.
phg/pcm/ei

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr