Jean-François Chossy est rapporteur de la loi à l'Assemblée Nationale, il est entre autre Député de la Loire et Conseiller Régional Rhône-Alpes

Résumé : Interview

Par , le 

[BB]Handirect [EB] : Comment expliquez-vous le mécontentement des associations suite à la deuxième lecture du texte par le Sénat ?
[BB]J-François Chossy [EB] : Je précise que nous avons toujours un lien avec les associations. J'ai eu dernièrement une réunion avec une centaine d'associations. Ce qui s'est passé vient du fait que les sénateurs, ont durci le texte. Notamment en supprimant le délai de mise en accessibilité des lieux publics et des transports en commun. Nous avons fait avec le sénat un pas en avant et deux en arrière. Je pense que les associations ont eu raison de se faire entendre et je vais moi même déposer un amendement pour revenir à la a limite de dix années pour que l'accessibilité soit acquise.

[BB]Handirect: [EB] La définition du handicap inscrite dans la loi fait grincer les dents de beaucoup d'associations, comment a-t-elle été définie ?
[BB]J-François Chossy:[EB] J'ai défendu cette définition car dans le premier texte elle était incomplète et aujourd'hui tous les handicaps sont abordés y compris le polyhandicap. Tout le monde peut se trouver dans une situation de handicap or la loi ne reconnaît la personne que du fait de son handicap et ne donnera de prestations qu'en fonction de celui-ci. C'est donc avant tout pragmatique, la loi s'adresse avant tout aux personnes handicapées et sa définition est très complète.

[BB]Handirect: [EB] Certaines associations ont mal réagi sur le thème de leur représentativité, pouvez vous nous éclairer sur ce point ?
[BB]J-François Chossy: [EB] Mathématiquement l'équilibre de la représentativité n'est pas possible et si l'on demandait aux associations gestionnaires de représenter les associations de personnes nous en serions au même point. Je vais tout simplement proposer un amendement pour que soit supprimé cet article. Parallèlement je compte sur le CNCPH pour étudier la question et proposer des solutions satisfaisantes pour tout le monde.

[BB]Handirect: [EB] La double inscription scolaire vous semble t-elle représenter une véritable avancée ?
[BB]J-François Chossy: [EB] Je ne suis pas pour cette double inscription qui va créer de la confusion chez les directeurs d'écoles comme chez les parents d'enfant handicapé. Je pense que c'est à l'éducation nationale d'accompagner en totalité l'enfant à partir de son inscription dans une école ordinaire et de l'inscrire si besoin en concertation avec les parents dans une structure spécialisée. L'Education nationale doit jouer son rôle en plein dans cette histoire.

[BB]Handirect [EB] : Concernant la prestation de compensation, sa mise en application paraît confuse, ne s'achemine t'on pas vers une usine à gaz ?
[BB]J-François Chossy[EB] : Non je ne pense pas, la prestation de compensation sera mise en œuvre par une équipe pluridisciplinaire. Elle va calculer le taux du handicap puis interroger la personne sur son projet de vie. C'est la synthèse des deux qui permettra de définir le niveau de la prestation de compensation. Le rôle des associations et des aidants va être de faciliter la démarche de la personne. Elle sera mise en route à partir du 1er janvier 2005 et sera opérationnelle deux ans après.


[BB]Handirect [EB] : Que pensez-vous de la réaction des infirmières face à l'amendement 217 ?
[BB]J-François Chossy[EB] : Les infirmières s'inquiètent trop pour un geste qui ne s'adresse qu'aux personnes très lourdement handicapées. La personne autorisée à pratiquer ce geste ne pourra être qu'un proche qui a l'habitude d'aider la personne au quotidien. Cette personne devra toujours rendre à l'infirmière ce qui se fait déjà aujourd'hui. Les infirmières ne sont pas présentes en continu derrière les personnes handicapées qui doivent parfois faire face à des urgences. Elles ne peuvent donc pas trop revendiquer dans ce domaine.

[BB]Handirect: [EB] Les ressources des personnes handicapées sont jugées encore insuffisantes et la loi n'amène rien de plus, qu'avez-vous à dire sur ce thème ?
[BB]J-François Chossy:[EB] Je dis que la loi va permettre d'améliorer les ressources des personnes handicapées. Marie-Anne Montchamp a promis une amélioration et je vais de mon coté m'exprimer avec fermeté devant l'Assemblée nationale à ce sujet.

[BB]Handirect:[EB] Les maisons du handicap n'entrent elles pas en opposition avec l'ensemble des administrations qui travaillent sur le handicap ?
Absolument pas, les maisons du handicap ne vont rien supprimer de ce qui existe amis vont le faire fonctionner mieux et de manière plus efficace. Nous nous donnons un an pour que cela fonctionne de manière normale.

Propos recueillis par JMMC

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches