Le vol d'un fauteuil roulant à Marseille pose la question de son assurance

Résumé : Le vol du fauteuil roulant d'une femme de 41 ans à Marseille pose la question de l'assurance de ce genre de matériel alors que la secrétaire d'Etat doit rencontrer vendredi la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).

Par , le 

PARIS, 10 mars 2005 (AFP) -
Le fauteuil roulant de Françoise Paschal, atteinte de sclérose en plaques, a été volé mardi dans le hall d'entrée de son immeuble, alors qu'il était cadenassé.
Il valait 3.000 euros, estime Mme Paschal, qui touche l'Allocation adulte handicapée (AAH, "587 euros", assure-t-elle).
"Je pensais que cela rentrait dans la responsabilité civile avec mon assurance appartement. Mais quand j'ai contacté mon assurance, ils m'ont dit qu'ils ne me remboursaient rien, du fait qu'il n'y a pas eu d'effractions dans mon appartement ni dans ma cave -où je ne peux pas le mettre, puisqu'il y a six marches à descendre", a-t-elle expliqué à l'AFP.
D'après l'Association des paralysés de France (APF), il s'agit d'un cas marginal.
Hasard des dates, la secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, Marie-Anne Montchamp, va rencontrer les professionnels de l'assurance, après avoir entendu ce témoignage sur RMC-Infos.
Mme Montchamp a évoqué une ossible "extension de l'assurance habitation à une assurance convenable, performante contre le vol des fauteuils roulants".
Pendant son entretien avec la FFSA, Mme Montchamp souhaite également évoquer les difficultés des personnes handicapées qui veulent accéder aux prêts immobiliers, "car les compagnies d'assurance considèrent qu'elles sont à risques particulièrement lourds".
"On peut imaginer qu'on mette en place un fonds qui permettrait de financer les surprimes d'assurance pour éviter qu'elle ne soit pas à la charge des personnes handicapées", a-t-elle indiqué.
st/mle/gl


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches