Le téléphone mobile se met davantage à la portée des handicapés (PAPIER D'ANGLE)

Résumé : Les handicapés utilisent depuis longtemps le téléphone mobile pour communiquer, mais les produits existants sont encore inadaptés à leurs attentes, un travers que les trois opérateurs français de téléphonie mobile promettent de réparer en s'asso

Par , le 

Par Ouerdya AIT-ABDELMALEK

PARIS, 10 mai 2005 (AFP) -
[BC][EC]Orange, SFR et Bouygues Telecom offraient déjà chacun des abonnements ou services spécifiques à leurs clients malentendants, sourds ou aveugles. La nouveauté de la charte qu'ils ont signée mardi avec la secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, Marie-Anne Montchamp, consiste à prendre des engagements communs pour rendre les portables accessibles à tous les handicapés, quel que soit leur handicap.
[BC][EC]"C'est la première profession à prendre une initiative de ce genre", se félicite Soraya Kompany, chargée de mission à la Délégation interministérielle aux personnes handicapées(DIPH).
[BC][EC]La réflexion des opérateurs, lancée fin 2002, a été encadrée par l'association qui les fédère, l'AFOM. Les associations de handicapés ont participé au dialogue, chacune faisant valoir ses exigences.
[BC][EC]Ces demandes ne correspondaient d'ailleurs pas toujours à ce que les opérateurs avaient imaginé. S'il leur était apparu évident que les sourds, qui communiquaient uniquement par SMS, allaient s'emparer rapidement de la visiophonie pour parler en langue des signes, ils ont été très surpris que les aveugles s'y intéressent aussi. Car lorsqu'ils perdent leurs repères dans la rue, la visiophonie est un moyen de montrer le lieu où ils se trouvent à leurs proches et de se faire guider.
[BC][EC]Les opérateurs ont aussi réfléchi aux moyens pour les handicapés moteurs, qui n'ont par exemple pas l'usage de leurs bras, d'utiliser le mobile.
[BC][EC]Au total, ils ont pris quatre engagements. Le premier est de proposer des appareils adaptés à cinq types de handicaps(déficiences visuelle, auditive,mentale, motrice et d'élocution), avec prise en compte de critères comme la taille des caractères, la perception tactile des touches, la puissance des écouteurs, la possibilité d'envoyer des SMS préenregistrés, la taille de l'écran, la commande vocale, etc.
[BC][EC]Chaque opérateur s'est engagé à développer des offres commerciales dédiées spécifiquement aux handicapés et à en faire une large publicité car l'information des handicapés passe beaucoup par leur entourage, explique le chargé de mission de l'AFOM, Olivier Gainon.
[BC][EC]Dernier engagement: les opérateurs doivent améliorer l'accueil des handicapés, notamment dans leurs boutiques, avec une sensibilisation et une formation des vendeurs. Pour Laurent Dernoncourt, qui gère la première boutique de téléphones mobiles entièrement dédiée aux sourds et malentendants à Paris, ce dernier point est particulièrement important pour que cette charte ne soit "pas qu'un effet d'annonce".
[BC][EC]Pour l'instant les téléphones proposés aux handicapés seront les mêmes que ceux vendus au grand public, et non des téléphones spécifiques, pour ne pas les enfermer dans un ghetto, justifient les opérateurs. Mais aussi parce que la mise au point de mobiles spécifiques coûte cher pour un marché mondial restreint.
[BC][EC]Selon la DIPH, la France compte plus de six millions de personnes handicapées, ce qui constitue une clientèle non négligeable. Mais plus que leurs profits, les opérateurs comptent surtout améliorer leur image.
[BC][EC]"On n'attend pas forcément beaucoup de bénéfices commerciaux. En revanche, les handicapés et leur entourage ont des attentes fortes" qu'il ne faut pas décevoir, résume le directeur de la citoyenneté et de l'innovation sociale chez SFR, Benjamin Blavier.

oaa/def/ros/gl


[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr