Toulouse: deuxième nuit devant la préfecture pour des personnes handicapées en colère

Résumé : Une quinzaine de militants de l'Association des paralysés de France (APF) de Midi-Pyrénées ont passé leur deuxième nuit consécutive devant l'entrée de la préfecture de région à Toulouse pour exiger 'le respect des principes de la loi'de février

Par , le 

TOULOUSE, 10 sept 2005 (AFP) -
Installés devant la préfecture depuis jeudi, ces adhérents de l'APF, venus de Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées, du Tarn de l'Ariège et du Gers, se sont à nouveau relayés pour passer sur place la nuit de vendredi à samedi.
"La nuit a été difficile, en raison de la pluie, mais la détermination reste forte pour rester sur le site. Il y aura très certainement encore des personnes qui dormiront sur place la nuit prochaine", a expliqué Odile Banas, déléguée départementale de l'APF dans les Hautes-Pyrénées. "Cette action traduit un grand cri de révolte, les handicapés en ont marre des promesses non tenues".
"Ce qui se passe ici aujourd'hui est le reflet des problèmes au niveau national, nous voudrions que le regard de notre gouvernement descende un peu, regarde vers Toulouse", a ajouté Mme Banas.
Jeudi, une opération escargot rassemblant quelque 200 paralysés et accompagnateurs venus de toute la région Midi-Pyrénées avait eu lieu à bord d'une vingtaine de minibus aménagés à travers Toulouse, dans le cadre de la journée nationale d'action de l'APF.
"Les décrets qui commencent à sortir ne sont pas à la hauteur de la loi sur le handicap dont Jacques Chirac voulait faire un grand chantier de son quinquennat, notamment en ce qui concerne la prestation compensation", avait expliqué le délégué régional de l'APF, Jacques Laurent.
ndy/ds

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr