Nestlé recrute sur Hello Handicap

Toulouse: les personnes handicapées en colère suspendent leur mouvement

Résumé : Les militants de Midi-Pyrénées de l'Association des paralysés de France, qui campaient depuis jeudi devant la préfecture de Région à Toulouse, ont décidé de suspendre leur mouvement après avoir rencontré un conseiller du ministre.

Par , le 

TOULOUSE, 12 sept 2005 (AFP) -
"Nous avons eu un échange intéressant sur les questions de l'accessibilité, des ressources de vie quotidienne et surtout sur le dossier brûlant des mesures de compensation des surcoûts liés au handicap (matériels, aides humaines,...) qui nous alarme à la lecture des projets de décrets", a expliqué Anne-Marie Nunès, déléguée APF du Gers.
"Le représentant du ministre nous a assuré que la compensation serait universelle, prenant en compte les choix de vie des handicapés et pas seulement une nomenclature médicale. Il nous a heureusement surpris. Nous levons le campement mais il nous faudra des faits concrets dans les jours à venir, pas seulement des promesses", a-t-elle ajouté.
La suspension du mouvement a été décidée par une trentaine de militants regroupés à l'issue de l'entretien avec le conseiller ministériel.
Les militants toulousains ont indiqué qu'ils exerceraient leur vigilance dès mardi à l'occasion d'une réunion de présentation des projets de décret, prévue à Paris entre le gouvernement et l'APF.
Jeudi, une opération escargot rassemblant quelque 200 paralysés et accompagnateurs de toute la région Midi-Pyrénées avait eu lieu à bord d'une vingtaine de minibus aménagés à travers Toulouse, dans le cadre de la journée nationale d'action de l'APF.
Une quinzaine de manifestants avaient ensuite installé un campement devant la préfecture contre les projets de décrets "trahissant, selon eux, l'esprit de la loi de février 2005".

dbe/gr/st
[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr