Chirac à la gare Montparnasse pour accélérer l'accès des personnes handicapées aux transports.

Résumé : Facilité le déplacement des personnes handicapées: c'est l'objectif des 'aménagements-test' mis en place par la SNCF gare Montparnasse à Paris où s'est rendu Jacques Chirac pour donner un coup de projecteur à cette initiative.

Par , le 


Par Michel LECLERCQ

PARIS, 18 mai 2006 -

[BC][EC]Vingt-quatre heures après avoir sermonné ses ministres en leur demandant d'oublier leurs querelles exacerbées par l'affaire Clearstream et de se consacrer à leur travail gouvernemental, le chef de l'Etat a donné l'exemple en visitant pendant près de deux heures la "Gare laboratoire de l'accessibilité".
[BC][EC]M. Chirac a fait d'une meilleure intégration des handicapés dans la société un des trois grands chantiers de son quinquennat, avec la lutte contre la violence routière et contre le cancer.
[BC][EC]La SNCF a décidé de tester pendant trois mois, à Montparnasse, une série d'équipements destinés à faciliter l'accès aux différents espaces et services de la gare des personnes à mobilité réduite, telles que les personnes en fauteuil roulant, les malentendants ou malvoyants, les personnes de petite taille ou les personnes âgées.
[BC][EC]La société nationale, qui transporte par an quelque 430.000 personnes avec un handicap, a souvent été critiquée par les associations pour les mauvaises conditions d'accueil et de voyage des personnes handicapées.
[BC][EC]"Au coeur de l'amélioration de la situation des personnes handicapées, il y a bien sûr la question essentielle de l'accessibilité, qui est la clé de voûte de l'intégration", a déclaré Jacques Chirac à l'issue de sa visite.
[BC][EC]Il a souligné que "nos villes demeurent hérissées d'obstacles qui font de l'accès à l'école, à l'entreprise, à la culture et aux loisirs un véritable parcours du combattant".
[BC][EC]Dans son fauteuil roulant, Isabelle, une bénévole de l'Association des paralysés de France venue de Flers (Orne), affirme ainsi qu'elle a "beaucoup, beaucoup de difficultés" quand elle doit prendre un transport en commun. "En France, on est en retard, il y a beaucoup à faire dans les gares", dit-elle, même si elle reconnaît "des progrès".
[BC][EC]Au-milieu des voyageurs et dans la cohue, M. Chirac a suivi ce parcours, de l'entrée dans la gare jusqu'à l'accès à un train Corail. La nouveauté, c'est que la SNCF a installé de nouveaux équipements tels qu'un cheminement podotactile, une borne visio-guichet, des escalators et des ascenseurs spécialement aménagés ou des alarmes visuelles.
[BC][EC]Il était accompagné du ministre des Transports Dominique Perben et du ministre délégué aux Personnes handicapées Philippe Bas, des présidents de la SNCF Louis Gallois et de Réseau ferré de France Michel Boyon, ainsi que des représentants des principales associations.
[BC][EC]Selon Louis Gallois, la SNCF va tripler son effort actuel, avec un investissement de 500 millions d'euros en dix ans, par exemple pour installer 100 km de bandes de guidage podotactiles et prévoir quatre places pour personnes handicapées - au lieu d'une - dans les rames de train.
[BC][EC]Mais Jacques Chirac a souligné que le délai de dix ans, prévu par la loi de février 2005 pour rendre les transports accessibles à tous, était "très, très long pour toutes les personnes handicapées. Il faut accélérer l'effort dès cette année", a-t-il demandé en appelant à "la mobilisation" de tous.
[BC][EC]Il a ainsi salué les "engagements" de la SNCF et de Réseau ferré de France pour rendre accessible d'ici à trois ans une soixantaine de grandes gares et un tiers des rames Corail.

ml/fa/ito


[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr