Congrès de l'APAJH: 'Les maisons du handicap sont en place', selon M. Bas

Résumé : Le ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées et aux Personnes handicapées, Philippe Bas, a estimé à Ax-les-Thermes que les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) 'sont en place et ont reçu les moyens de fo

Par , le 

AX-LES-THERMES (Ariège), 16 juin 2006

[BC][EC]En ouverture du 30e congrès annuel de la Fédération des associations pour adultes et jeunes handicapés (Apajh), le ministre a indiqué que ces maisons, issues de la loi handicap du 11 février 2005, sont désormais "le lieu unique pour que les personnes en situation de handicap fassent connaître et reconnaître leurs droits".
[BC][EC]Selon l'Apajh, seuls 2/3 des départements disposaient au 1er janvier d'une Maison des personnes handicapées, qui permettent de regrouper toutes les informations et aides à destination des personnes en situation de handicap.
[BC][EC]Début juin, l'Association des Paralysés de France (APF) avait déploré "certains dysfonctionnements et (constaté) que les MDPH sont encore en-deçà des attentes des personnes en situation de handicap et de leur famille".
[BC][EC]M. Bas, qui devait inaugurer dans l'après-midi un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes à Pamiers, a également souligné l'effort concernant la scolarisation des enfants en situation de handicap avec une hausse de près de 15% à la rentrée 2005, soit 20.000 enfants, et a appelé à poursuivre dans ce sens l'année prochaine.
[BC][EC]Enfin, le ministre a annoncé que l'allocation pour adulte handicapé permettait désormais au bénéficiaire de pouvoir prétendre à des contrats aidés et a insisté sur sa volonté de tenir "tous les enjeux" de la loi de février 2005.

gr/ale/sh

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».[EI]



Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr