Un quota de places en établissements pour les personnes âgées handicapées

Résumé : Le ministre délégué aux Personnes handicapées, Philippe Bas, a annoncé que 10% des places créées dans les maisons d'accueil spécialisées et les foyers d'accueil médicalisés devraient dorénavant être réservées aux personnes handicapées de p

Par , le 

PARIS, 11 juil 2006 (AFP) -
Ces deux types de structures sont dédiées à l'accueil des personnes handicapées.
Le ministre s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'occasion de la remise d'un rapport du sénateur Paul Blanc (UMP), qui décrit les difficultés rencontrées par les personnes à la fois handicapées et âgées, en raison d'une législation mal adaptée au cumul de ces deux facteurs de dépendance.
"Il faut éviter les bouleversements dans la vie des personnes handicapées lorsqu'elles franchissent un palier dans le vieillissement", a estimé M. Bas, qui a présenté une série de mesures en partie inspirées du rapport sénatorial.
Le ministre a annoncé que désormais "au moins 10% des nouvelles places créées en maisons d'accueil spécialisées et en foyer d'accueil médicalisés
(seraient) dédiées à des personnes handicapées de plus de 60 ans".
"Une instruction" sera transmise dès cette semaine "à tous les préfets"
pour qu'ils rappellent aux établissements de leurs départements, médicalisés ou non, le droit des personnes handicapées qu'ils hébergent d'y demeurer après l'âge de 60 ans.
L'hébergement est une des principales difficultés pour plusieurs centaines de milliers de personnes handicapées vieillissantes, dont les familles doivent souvent chercher des nouveaux lieux d'acueil quand elles dépassent 60 ans.
Le ministre a aussi annoncé que des mesures seraient prises pour arriver à une égalité de traitement entre les personnes handicapées.
Outre les problèmes d'hébergement, certaines prestations comme l'Allocation adulte handicapé (AAH) ou la nouvelle Prestation de compensation du handicap
(PCH) ne sont en effet plus accessibles au-delà de 60 ans.
Une dérogation permet aux bénéficiaires de la PCH de maintenir leur droit après 60 ans. Mais les personnes dont le handicap survient après 60 ans ne peuvent demander que l'Allocation personnalisée pour l'autonomie (APA), souvent moins avantageuse que la PCH.
cds/jba/cb

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr