'Le téléphone, c'est par excellence ce qui nous définit comme personne handicapée'

Résumé : Alors qu'il teste de nouveaux modèles de mobiles pour voir s'ils s'adaptent à son handicap, Jérémie Boroy, président de l'Unisda, souligne: 'le téléphone, c'est par excellence ce qui nous définit comme handicapé'.

Par , le 

Par Katell ABIVEN

PARIS, 26 sept 2006 -

[BC][EC]Faciliter l'utilisation des téléphones mobiles par les personnes handicapées est "un enjeu considérable", assure-t-il, car beaucoup d'entre elles sont encore exclues de cette technologie, si familière aux autres: "c'est ce qui peut nous permettre de mieux communiquer".
[BC][EC]Jérémie participe environ tous les mois à des panels de tests des nouveaux modèles: ce jour-là, quatre sourds-muets ou déficients auditifs l'accompagnent au siège de SFR. Une vingtaine de tests similaires ont été organisés, entre mai 2005 et juillet 2006, chez les trois opérateurs.
[BC][EC]Durant tout un après-midi, ils ont huit modèles à essayer, choisis par l'opérateur parmi les plus grandes marques: Sony, Ericsson, Sagem, Nokia, Samsung, Motorola.
[BC][EC]"Les personnes sourdes préfèrent la communication écrite, donc beaucoup sont contents de trouver des forfaits avec uniquement des textos", explique Jérémie.
[BC][EC]Même quand ils sont équipés d'un appareil auditif, comme l'un des testeurs, Renaud Mazellier, passer des appels semble impossible: "dès que je suis dans une situation bruyante, je n'arrive pas à entendre; il me faudrait un téléphone adapté". Renaud, qui n'a pas de mobile, n'envisage d'en acheter un "que pour utiliser les SMS".
[BC][EC]L'atelier du jour est justement consacré à l'envoi de ces messages: deux animateurs inscrivent au tableau leurs numéros respectifs, et les panelistes doivent leur envoyer des SMS. L'ambiance est à la concentration et chaque testeur prend son travail à coeur. Jérémie est le plus technophile d'entre eux, les autres semblent parfois perdus devant la complexité des modèles.
[BC][EC]"Moi, j'ai l'habitude de mon téléphone, celui-ci est plus petit, plus compliqué", râle Gérard Dumay, l'un des membres du panel. "Les touches sont un peu petites", note Renaud.
[BC][EC]Les testeurs doivent remplir chacun un tableau où ils classent, de "mauvais" à "excellent", les différentes fonctionnalités des mobiles.
[BC][EC]"Ce qui est bien aussi, c'est la fonction +Visio+, car ainsi les sourds peuvent se +parler+ en langage des signes" par écran interposé, indique Jérémie Boroy. Il note toutefois que les téléphones qui lui semblent les plus adaptés aux handicaps "ne sont pas toujours les plus abordables".
[BC][EC]"L'idée, à terme, c'est d'organiser ces tests à chaque nouvelle sortie de mobiles", explique Thomas Busuttil, directeur du développement durable à SFR, en insistant sur le fait qu'il ne faut pas fabriquer de téléphone "stigmatisant" car les handicapés veulent avant tout avoir "un téléphone comme les autres".
[BC][EC]"Après ces panels, on fait des fiches sur chaque mobile avec des étoiles et suivant le handicap, on recommande tel ou tel téléphone, suivant s'il est pratique ou non", indique-t-il.

ka/ros/bg

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches