Le gouvernement va présenter son plan sur l'autisme en mars

Résumé : Le gouvernement va présenter début mars un plan consacré à l'autisme, a indiqué la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, alors qu'un documentaire actuellement dans les salles met en lumière les carences liées à la prise en charge de cette ma

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 30 jan 2008 (AFP) -
"La politique du gouvernement de prise en charge de l'autisme va se déployer en trois directions", a précisé la ministre lors des questions d'actualité.
"Nous allons, avec mon collègue (ministre du Travail) Xavier Bertrand, début mars présenter un plan autisme qui va se développer selon plusieurs axes: le dépistage, les bonnes pratiques de soin, la scolarité et l'augmentation des places en établissements médicaux sociaux", a-t-elle détaillé.

"Dans le secteur de la psychiatrie, qui coagule 8 milliards d'euros, nous avons décidé d'un effort extrêmement important grâce au plan de santé mentale qui consacre beaucoup de crédits à la modernisation des établissements et des équipes: 287,5 millions d'euros pour les équipes, 188 millions pour la formation et plus de 750 millions pour la modernisation des structures", a ajouté Mme Bachelot, reconnaissant que "nombre de malades autistes sont pris en charge dans des conditions inadaptées.

"Troisième volet extrêmement important: le droit des malades. Nous réexaminerons au cours de cette année la loi du 27 juin 1990 dédiée au droit des malades pour mieux assurer leurs droits", a ajouté Mme Bachelot.

"Elle s'appelle Sabine", un documentaire réalisé par Sandrine Bonnaire sorti mercredi sur les écrans met en lumière les problèmes liés à la prise en charge de cette maladie: l'actrice a filmé sa soeur autiste, dont l'état s'est dégradé après cinq ans d'internement psychiatrique.

En France, le débat est toujours vif sur le mode d'accueil des jeunes autistes. Les tenants des méthodes "comportementales" et de la scolarisation en milieu ordinaire des enfants autistes critiquent notamment une trop grande "psychiatrisation" de la maladie.

cca/jba/sh

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

 

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 05-02-2008 par breton :
moi je suis révolté de voir ce document je suis maman de deux enfants autistes et je confirme que des contrôles stricts doivent être fait ds les IME , SESSAD, autres qui factures des prix de journee et qui arrivent a faire de très gros bénéfices comment peut-on faire sur le dos des handicapés et oui ? rien ne va changer si encore des audites qui coutent chers et qui constatent ce que l'on connait depuis des années.Des parents meurts et des enfants autistes ds l'indifférence.Nahtalie BRETON maman de 5 enfts avec un cancer

Le 05-02-2008 par budoippon :
Il faut former les Educateurs Sportifs notamment.
Je suis Professeur de Karaté et je peux vous dire que la pratique d'une telle discipline
ouvre des voies, sûrement inexplorées jusque là.
Vous pouvez me contacter pour en parler:
J'enseigne dans le Monde orinaire depuis 25années et j'accueille des Publics déficients Mentaux de longue date.
J'interviens toujours en IME-IMPRO et en ESAT.
christian COUSSON
0675443577

Le 06-02-2008 par naila :
nous sommes démunis ici à Tahiti, ou personnes ne nous écoute. Ayant créer une petite structure d'accueil, voila maintenant presque 10 ans, la prise en charge reste bancal, pour manque d'information sur cette maladie.DOMMAGE

Le 06-02-2008 par lina :
Nous sommes des parents qui vivont dans la peur depuis des années et souvent dans la solitude le monde médical ne nous a rien apporté,pour l'intégration scolaire c pire on doit se battre avec les enseignants et toute l'équipe éducative. Alors je pense qu'il faudrait commencer par enlever les barrières et accepter la différence sans avoir peur de ces enfants.Je suis maman d'un enfant autiste asperger il a 19 ans il a tout réussi dans ces études sauf le plus important,la relation avec les autres.Ils sont nombreux à se retrouver dans cette solitude et ils en souffrent.Dommage car c'est à l'école qu'on se fait des copains et des copines mais rien n'a été mis en place à l'époque alors on pourra parler d'intègration quand on aura compris le besoin de ces enfants et je crois qu'il y a encore un long combat à mener surtout pour nous les parents.Bon courage à tous.

Le 06-02-2008 par Sophie :
Nous parents, usager des services de psychiatrie pouvons constater chaque jour l'obscurantisme qui règne dans la majorité de ces services....
Je ne vois pas en quoi repeindre les murs changera le sort des enfants qui sont mis "hors la vie" dès leur plus jeune âge!
Mme Bachelot n'a visiblement pas appronfondi le sujet car elle parle de "malade autiste", hors l'autisme et les Troubles Envahissants du développement sont un handicap d'origine neurologique.
Sophie, présidente d'association

Le 02-03-2008 par guitou :
j'adhère complètement aux témoignages précédents : rien ne va changer, malgré l'insistance des parents et association à clamer que les structures accueillant les personnes souffrant d'autisme sont inexistentes : 2 centres ABA en tout et pour tout en France, permettant de prendre en charge une vingtaine d'enfants, sur 60000 ? c'est vraiment catastrophique

Mman d'un petit garçon autiste de 5 ans

Le 18-03-2008 par chantal :
Je me rallie aux autres témoignages
précédents,surtout concernant la demande de contrôle stricte dans les établissements recevant des autistes.En augmentant le nombre de places pour les autistes,on va diminuer le temps de présence des professionnels auprès de chaque autiste.Nous,parents, devons nous battre toute notre vie contre la médecine à la française hermétique,contre les administrations manquants de bras et de cervelle(mdph,caf.)contre l'école,contre des patrons incompréhensifs,et même contre la famille des fois...Cette situation ne changera que quand le gouvernement acceptera une table ronde pour réunir à nouveau deux spécialités médicales qui n'auraient jamais dû être séparées:neurologie-psychiatrie.Il faudrait également remanier l'éducation spécialisée pour nos enfants autistes car elle est bien souvent digne des temps anciens sans budget adéquat.
Maman d'une fille de 18 ans.TED et membre de plusieurs associations.

Le 24-03-2008 par abla :
des places supplémentaires en IME et encore des sous pour le secteur psychyatrique...quel scandale ! Pas de places supplémentaires en CLIS et UPI, pas de professionnalisation pour les AVS...quel scandale ! Si R. Bachelot avait un enfant autiste, elle commencerait sûrement par ne plus confondre maladie et handicap comme elle le fait. Je sui écoeurée et je conteste ce nouveau plan qui ne changera rien pour nos enfants !
Maman révoltée d'un garçon autiste.

Le 18-07-2008 par antoinette :
je suis d accord aux temoignages précédent rien ne change que de belles paroles deux centre aba dans toute la france quelle honte je suis la tante d un petit garçon qui a des troubles du comportements envahissant habitant la haute corse dans cette ile il n y a aucune stucture pour acceuillir ses enfants qui souffrent il y a centre a ajjaccio mais pas assez de fonds pour le terminer q attendez vous madame bachelot pour reagir pensez assi aux parents en pleine detrsse je suis dégouté beaucoup de belles paroles mais pas assez d actions ou si peu on voit que vous n étes pas concerné par cette douleur une tatie désespéréé

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches