Membre fantôme: 'massages virtuels'anti-douleur

Résumé : Un amputé pourrait être 'guéri' des douleurs fantômes de son membre disparu en voyant une personne faire des gestes évoquant un massage, selon un chercheur américain dont le magazine de vulgarisation britannique New Scientist se fait l'écho.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Les premières descriptions des sensations et douleurs fantômes après amputation remontent au chirurgien français du 16e siècle, Ambroise Paré.

La sensation fantôme ("hallucinose") traduit la présence obsédante du membre absent, y compris parfois avec ses bagues ou chaussures... Tandis que les douleurs ressenties dans le membre fantôme "algohallucinose") peuvent ou non rappeler au patient d'anciennes douleurs.

Le chercheur Vilayanur Ramachandran et sa femme Diane Rogers-Ramachandran de l'université de Californie à San Diego ont conduit des tests avec des anciens combattants américains sur ces douleurs et les moyens de les éliminer.

L'idée provient de précédents travaux sur les "neurones miroirs" qui s'activent aussi bien quand on fait un geste délibéré (serrer la main, saisir un objet, toucher) ou lorsqu'on voit quelqu'un d'autre le faire. Ce système intervient dans l'apprentissage par l'observation et l'imitation.
Masser la peau aide à soulager la douleur en restaurant la circulation du sang et en activant des cellules sensorielles, qui inhibent les messages douloureux envoyés au cerveau.

Le chercheur a fait l'hypothèse que des cellules sensorielles de la main bloquent le message que les neurones miroirs essayent d'envoyer au cerveau, selon le magazine New Scientist.

Mais ces cellules étant absentes de la zone amputée, le signal arrive au cerveau et serait à l'origine des sensations illusoires et des douleurs éprouvées sur le membre fantôme.

Pour tester cette théorie, les chercheurs ont créé un système de "boîte miroir" donnant aux amputés l'impression de voir leur bras manquant.
Deux volontaires, en regardant leur main intacte touchée, ont ressenti l'impression que la main disparue l'était aussi. Et lorsqu'ils ont vu une tierce personne se caresser la main, ils ont commencé à ressentir une sensation similaire dans le membre disparu.

Un volontaire a indiqué que regarder une personne se frotter les mains faisait cesser la crampe douloureuse de son bras fantôme durant 10 à 15 minutes.

"Si vous le faites suffisamment souvent peut être cette douleur disparaîtra pour de bon", suggère Ramachandran. "Un amputé qui a des douleurs fantômes peut regarder un ami se masser la main pour s'en débarrasser", commente-t-il auprès de New Scientist.

Ce type de thérapie, si elle est utilisée suffisamment tôt, pourrait aider des patients victimes d'une attaque cérébrale à retrouver certains gestes, suggère-t-il.
BC/fbc
 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 27-03-2008 par JACKY50 :
Je suis amputé du bras gauche depuis mai 2000,je connais bien les douleurs du membre fantome et je travail depuis 2004 avec l'institut des sciences cognitives de Lyon;les americains n'ont rien inventé car j'ai commencé à appliquer le principe de "l'effet miroir "en 2004 avec Catherine Mercier qui est une chercheuse qui nous vient du Canada;aussi je puis dire que le résultat n'a pas été merveilleux mais il a au moins l'interet de faire un travail sur soi meme pour esayer de calmer ces douleurs qui sont parfois démoralisantes.

Le 27-03-2008 par titi :
J'ai rencontré Mme Sirigu de l'institut des science cognitive de Lyon afin de savoir si je peux entrer dans un protocole de soins avec l'effet miroir dont vous parlez. Les résultats s'avère corrects pour être acceptée dans un protocole de soins. Je vous tiendrai au courant de mon évolution. Je suis paralysée du bras gauches et supporte des douleurs neurologiques très intenses depuis 30 ans.
Bon courage à tous à l'écoute et aux soins de votre corps.

Le 14-03-2012 par Moi :
Pour info la découverte de ramachandran date de 1998 donc bien avant 2004. Rendons à césar ce qui est à césar...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches