L'exclusion d'un enfant autiste de son école suspendue

Résumé : TOULOUSE, 15 mai 2008 (AFP) - Le tribunal administratif de Toulouse a suspendu jeudi une décision d'exclure de sa classe un enfant autiste d'une école primaire de Martel (Lot) prise par l'Education nationale, a-t-on appris auprès de l'avocat d

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !


"Le tribunal a considéré qu'à partir du moment où l'enfant est mis dehors sans mesure alternative d'accompagnement, cela correspond à une atteinte fondamentale au droit à l'éducation", a indiqué Me Félissi. Il avait plaidé mercredi "un "référé liberté" demandant la réintégration de l'enfant", a-t-il précisé.

"L'enfant peut se représenter à l'école", a indiqué Me Félissi, ajoutant que "le tribunal a donné huit jours à l'Education nationale pour essayer de trouver des solutions alternatives".

"Cette décision me réjouit", a souligné l'avocat de la famille, spécialisé dans la défense des personnes handicapées. "On ne peut pas comme cela dire "dehors" à un enfant handicapé et en même temps "débrouillez-vous" à la famille", a-t-il dit.

Le 5 mai, une soixantaine de parents, grands-parents, élus et représentants d'associations avaient manifesté devant l'entrée de l'école primaire de Martel pour protester contre une mesure d'exclusion visant Corentin, enfant autiste de 8 ans.

La mère de l'enfant, Nadia Dupart, avait jugé que "Corentin subissait une injustice, de la maltraitance". De son côté, l'inspecteur d'académie Pierre Viala avait indiqué avoir pris sa décision "après avoir commandé plusieurs rapports" sur le cas de l'enfant.

Après cette décision, la mère de l'enfant avait indiqué qu'à partir de la rentrée prochaine Corentin serait pris en charge à Poitiers par un service d'aide à domicile spécialisé dans l'autisme.
lab/jlc/bg

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-05-2008 par ludo :
qu'est-ce j'avais dit il y a plusieurs mois? On ne peut pas intégrer un enfant autiste ou trisomique dans une école sans risquer des brimades de la part de ses "camarades de classe" ou de "son enseignant. Les gens ne sont pas prets pour aborder le handicap mental. Moi-même j'ai un handicap psychique, de type schizoprénique, et je n'ai pu avoir un peu de baume au coeur que lorsque je suis rentré à la clinique dupré, etablissement psychiatrique pour etudiants, car j'ai enfin pu me rendre compte que je pouvais(enfin!!!) avoir des copains parce qu'ils étaient comme moi

Le 29-05-2008 par nathalie :
Et oui réalité, j'ai moi aussi un fils autiste déscolarise. Nous sommes des centaines en France dans ce cas et si n'allons pas en justice rien ni personne ne s'intéresse au devenir éducatif et scolaire. Je me bats et je m'épuise , et beaucoup de parents baissent les bras.A quand l'égalité la fraternité en France pour les enfants dit différents. Nathalie maman de 3 enfants handicapés.

Le 08-01-2009 par lebbar :
Je suis une maman d'un enfant autiste ce que je viens de lire me déchire le coeur c'est impossible qu'il peut exister des gens qu'ils ne savent pas que nous avons pas choisis de venir au monde nos enfants non plus et ce n'est pas eux qui doivent payer pour le mal qu'ils ont je crois que c'est déjà trop ce qu'ils ont alors on doit les aider juqu'au bout et ne pas les abandonner pour les gens dites normaux sachez que la vie nous cachent des choses et c'est son déstin de vivre comme ca alors soyez humain parceque tous simplement il est humain comme nous. Vous ne pouvez pas imaginez ce que cet enfant endure sauf sa mère qui pleure tous les jours quand elle voit un enfant de son age courir et parler normalement mais son enfant alors aidez nous la science doit faire quelque chose doit trouver quelque chose pour les aider et non pas les détruire encore plus.

Le 04-09-2009 par lili :
je vis effectivement une situation semblable mon fils a commencer lecole y a 3jour et lecole mon rencontrer aujourdui pour me dire que mon fils(qui est autisme) doit aller a lecole seulement le matin pour le mois de septembre quil avait personne pour etre avec lui tout le tem et le service de garde sont dans la meme position donc cela veu dire quil sont pas sur eu non plu de pouvoir le garder a la garderie donc cela va nuir a mon emploi et je comprend pas exactement la cause si cest vraiment parce quil trouve personne ou parce que cest une question budgetaire en tk je suis tout a fait en desaccord avec cette decision et je croi pas que cela aide a mon fils de manquer des heures d eclasse cest sur que cest la maternelle mais quadn meme un enfant autisme ale droitdavoir autant deducation qun autre enfant etje trouve quila ete juger trop rapidement apres seulement 3 jour decole cest tres dure pour une mere monoparentale de se trouver dans une situation comme ca

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches