'Ni pauvre, ni soumis'dénonce un 'rendez-vous manqué'

Résumé : Le collectif d'associations de défense des handicapés 'Ni pauvre, ni soumis' a dénoncé le 'rendez-vous manqué du président de la République sur la question des ressources'.

Par , le 

 PARIS, 10 juin 2008 (AFP) -
"Opposer personnes employables et inemployables, c'est faire des catégories là où le handicap et la maladie n'en font pas", a déclaré ce collectif dans un communiqué.
Il a ajouté que "répondre employabilité à des personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler, c'est méconnaître leur légitime revendication à pouvoir vivre dignement".
Les associations réclament un "revenu d'existence décent" pour les personnes handicapées qui ne peuvent pas travailler, au moins égal au Smic, le montant maximum de l'allocation adulte handicapé (AAH) s'élevant à 612 euros mensuels pour une personne seule.

"Pour les centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté parce qu'elles ne peuvent pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie, la recette magique de l'emploi ne fonctionne pas et les formules incantatoires sont le signe d'un inadmissible immobilisme", a estimé ce collectif.

Le gouvernement veut réformer l'AAH pour que cette garantie de ressources devienne "un tremplin vers l'emploi".

Membre du collectif, l'Association des paralysés de France a estimé dans un communiqué que M. Sarkozy a fait preuve lors de la Conférence de "condescendance et vacuité", n'annonçant "aucune mesure concrète" sur la vie à domicile, la scolarisation et l'accessibilité.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr