Emploi et l'intéressement pour les personnes handicapées

Résumé : La secrétaire d'Etat chargée de la Solidarité, Valérie Létard, a précisé les contours d'une

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Emploi: 'réforme' de l'intéressement pour les personnes handicapés

PARIS, 19 sept 2008 (AFP) -
Mercredi, la ministre avait rappelé qu'un mécanisme s'inspirant du Revenu de solidarité active (RSA) serait mis en place en 2009 pour les personnes handicapées.
Annoncée le 10 juin dernier par Nicolas Sarkozy lors de la Conférence sur le handicap, la réforme de l'AAH (allocation adulte handicapé) vise à simplifier et rendre plus équitable le dispositif, souligne la ministre.
Le mécanisme de cumul des allocations entre AAH et revenus d'activité existe depuis la loi de 2005: cumul intégral durant une période de 13 à 24 mois, puis cumul partiel non limité dans le temps, grâce à l'application d'abattements sur les revenus d'activité entrant en compte pour le calcul de l'allocation.
Le dispositif, souligne Mme Létard, n'a pas montré son efficacité, puisque 8% seulement des bénéficiaires de l'AAH cumulent salaires et allocation (contre 20% chez les Rmistes).
Envisagée dans le projet initial du revenu de solidarité active, l'intégration de l'AAH dans le RSA "n'est pas opportune", souligne la ministre, car les handicapés ont "des difficultés propres" liées à la santé, et non à la situation du marché du travail, notamment.
La réforme prévoit un cumul intégral "pendant une période fixe", que la ministre ne précise pas, puis un cumul partiel ajusté en fonction des ressources tous les 3 mois, au lieu de deux ans aujourd'hui, et dont le dispositif est simplifié.

La personne handicapée qui quitte un emploi bénéficiera de l'AAH dès le premier jour d'inactivité et non au bout d'un an comme aujourd'hui.
Mais les revenus des conjoints devraient toujours être pris en compte pour le calcul de l'AAH, contrairement au souhait des associations.
Les personnes handicapées bénéficieront d'un accompagnement vers l'emploi par des partenaires spécifiques, et la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé sera automatique.


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

 

 

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 09-10-2008 par guenaner :
Le fait que "les revenus des conjoints devraient toujours être pris en compte pour le calcul de l'AAH" est un scandale car un handicapé marié, sans travail, n'a par conséquent aucune ressource et vit uniquement au dépend de son conjoint (source de déprimes pour la personnes handicappée en particulier mentale)...

Un handicap est personnel, pourquoi l'AAH ne l'est pas également ???

Le 10-10-2008 par Guy 25410 :
Ce sera mon cas dans quelques mois, aujourd'hui au chômage j'ai une rentrée financière, demain je n'aurai droit à rien mon épouse a un revenu qui m'empéchera de percevoir l'AAH. Je n'aurai aucun revenu propre pendant 27 mois, heure de la retraite.
Victime d'un accident, je n'ai pas choisi, c'est comme ça. L'AAH devrait être servi sans prendre en compte les revenu du conjoint ou autres membres de la famille.

Souhaitons que les choses changent, que la protection sociale soit à la hauteur de ce chacun non concerné croit.

Guy.

Le 10-10-2008 par sissie :
Je n'ai aucun emploi pour l'instant, je recherche toujours un emploi...j'hésite de travailler un plein temps mais je crains qu'on va me supprimer de percevoir l'AAH. Mon mari a un emploi de plein temps. On vit juste à notre budget. Nous avons encore notre AAH. Moi j'aimerais travailler mais j'hésite. Si je travaillerai, on ira supprimer nos AAH car nous aurons chacun de revenu alors ça veut dire que nos fronts ne sont plus marqués "handicapés". Nous payerons même des impôts etc...moins d'avantages. Quel choix que je vais où ? je reste en femme de foyer pour avoir plus d'avantages ?? tout le monde n'a pas de choix, non ? Souhaitons qu'on peut travailler en continuant toucher l'allocation AAH car nous sommes handicapés à vie !!

Le 12-10-2008 par reveil :
bonjour ,

Pourquoi les handicapés doivent avoir un accompagnement vers l'emploi spécifique . Soit ils peuvent travailler soit ils ne le peuvent pas . Cet accompagnement qui est effectué aujourd'hui en fait ne rabaisse t'il pas la personne handicapée ? est t'elle bien traitée ? cet accompagnement a t'il vraiment pour objet de l'accompagner vers l'emploi ou juste lui faire savoir qu'elle n'est pas assez formé ect ... Je me pose beaucoup de questions sur la volonté réelle des pouvoirs publics de faire travailler les personnes handicapées quand on annonce de l'autre coté que les personnes handicapées sont moins bien formées . en annoncant celà pourquoi une entreprise se risquerait t'elle à embaucher un handicapé alors que les pouvoirs publics annoncent qu'en plus du handicaps , ils sont moins bien formés ? Je pense qu'au contraire il faudrait plus nous montrer des personnes handicapées au travail en milieu ordinaire .

Le 16-10-2008 par agnes :
cette proposition en faveur des handicapés est-elle réellement éffective ou encore une promesse??? merci de me répondre.A bientôt.AGNES

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr