Les sourds manifestent à Paris pour le droit de téléphoner

Résumé : Des personnes sourdes et malentendantes ont manifesté samedi après-midi à Paris pour le droit de téléphoner et rappeler au chef de l'Etat sa promesse de créer des centres relais en 2009 permettant de téléphoner en langue des signes, via un interp

Par , le 

Réagissez à cet article !

 PARIS, 27 sept 2008 (AFP) -
   La manifestation partie de la place de la Bastille pour la place de la République, coïncidait avec la 50e Journée mondiale des Sourds et a rassemblé 400 personnes à l'appel de plusieurs associations, selon la police, contre une centaine l'an dernier.
   C'est "d'abord un symbole pour montrer qu'on est fier d'être sourds" mais "on milite aussi pour les centres relais téléphoniques que le président de la République a annoncé pour 2009", a déclaré Annette Leven, vice-présidente de la Fédération nationale des sourds de France.
   "Le téléphone reste un obstacle pour les sourds", a ajouté Mme Leven, qui s'exprimait en langue des signes, traduite par une interprète.
   "Nous sommes un peu en colère, d'autant plus qu'en 2006, France Telecom a fermé son centre de truchement expérimental qui fonctionnait par minitel", a-t-elle dit, observant que la France est, dans ce domaine, très en retard par rapport à ses voisins européens.
   Dans son Pacte pour l'emploi des personnes handicapées en juin 2008, Nicolas Sarkozy a promis des centres relais pour permettre aux sourds d'accéder au téléphone, un premier à titre expérimental dès 2008 et deux autres en 2009.
   "On sent une volonté politique, mais pour le moment il n'y a eu aucune réunion formelle avec tous les acteurs", a souligné Jérémie Boroy, président de l'Union nationale pour l'insertion sociale du déficient auditif (Unisda).
"Et il n'y a toujours pas de centre spécifique pour les appels d'urgence".
   Les associations de sourds préconisent une taxe sur l'ensemble des factures téléphoniques pour financer ce nouveau service, comme aux Etats-Unis, car le relais permet à un entendant de téléphoner à un sourd, et réciproquement.
   Depuis un an et demi, deux centres relais fonctionnent à titre expérimental, l'un à Paris (Viable) et l'autre à Toulouse (VisiO08), du lundi au vendredi aux heures de bureau, et principalement au service de sourds travaillant dans de grandes entreprises, selon leurs responsables présents dans la manifestation.
   Le principe permet à une personne sourde de contacter un opérateur, qui joint le correspondant et assure la conversation, soit en langue des signes, soit par transcription écrite.
   A Toulouse, 150 usagers, équipés chez eux d'une webcaméra ou d'un visiophone peuvent tester VisiO08 pour prendre rendez-vous chez le médecin, ou tout autre coup de fil de la vie quotidienne et familiale.
   De manière générale, a estimé Rémi Bruneau, président du Mouvement des sourds de France, "on souhaiterait moins de déclarations et plus d'efficacité sur le terrain", et cela vaut aussi en matière de scolarité.
   Le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos avait annoncé en juin l'enseignement dès la rentrée 2008 de la langue des signes en primaire et maternelle dans "un certain nombre de sites", mais les associations affirment ne rien voir venir.
   clr/pt

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches