Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

'Il faut regarder nos qualités, pas nos handicaps'

Résumé : Le Sud-Africain Oscar Pistorius, double amputé et trois fois médaillé d'or aux Jeux Paralympiques de Pékin a plaidé pour que le public 'regarde les athlètes pour leurs qualités plutôt que leurs handicaps'

Par , le 

Réagissez à cet article !

MONACO, 23 oct 2008 (AFP)

Propos recueillis par Daniel ORTELLI

Q: Vous attendiez-vous à une telle controverse quand vous avez commencé à courir avec vos prothèses en carbone ?
R: "Mon but n'était pas de créer une controverse. J'ai toujours eu des prothèses de jambes, depuis que j'ai 13 mois, et je ne me suis pas spécialement posé de questions quand j'ai commencé à utiliser celles-ci pour courir, même si elles avaient des inconvénients pour la vie de tous les jours.
J'ai ensuite pu prouver qu'elles ne procuraient aucun avantage en performance.
Je n'ai pas apprécié cette expérience mais je pense qu'elle était utile, pour lutter contre la discrimination envers les personnes handicapées. C'est mon
message: il faut regarder les athlètes pour leurs qualités, leurs capacités, pas leur handicap. C'est justement parce qu'ils ont surmonté ce handicap qu'ils peuvent participer aux Paralympiques. Donc le handicap n'est plus un problème et ne doit pas être la préoccupation première".

Q: Comment réagissez-vous aux critiques françaises sur la couverture des Paralympiques ?
R: "Les Français que j'ai rencontré au Sportel ne sont pas contents de la couverture parce qu'ils comparent avec les jeux Olympiques ou des sports majeurs, mais il faut être réaliste. Je suis optimiste et heureux car je vois la progression depuis huit ans, de Sydney à Pékin en passant par Athènes, où j'avais couru devant 22.000 personnes. A Pékin le stade était plein, avec 91.000 spectateurs. On voit que ça avance, qu'il y a plus d'intérêt, notre sport est plus exposé donc les médias et le public vont s'y intéresser de plus en plus".

Q: La révolution numérique va-t-elle améliorer l'exposition médiatique du handisport ?
R: "C'est un tournant, absolument. Elle va permettre aux gens qui souhaitent voir nos compétitions en direct, ou au ralenti, d'accéder plus facilement à ces informations, sur leur ordinateur ou sur leur téléphone portable. Il faudrait aussi qu'un plus grand nombre de médias suivent notre sport de manière plus régulière. Personnellement, j'aime regarder l'athlétisme plusieurs fois par an, dès qu'il y a un meeting ou une compétition majeure, et j'espère que la même chose sera bientôt possible pour notre sport".

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches