Tansports:la Sécu de Montpellier poursuit les remboursements

Résumé : Le directeur de la Caisse d'assurance maladie de Montpellier s'est engagé à maintenir l'intégralité des remboursements des frais de transports des adultes handicapés, alors que l'application d'un décret entraîne leur plafonnement à 200 euro

Par , le 

MONTPELLIER, 5 jan 2009 (AFP) -
Le directeur de la caisse montpelliéraine Gilles Cazaux a pris cet engagement auprès d'une délégation de parents d'adultes handicapés qu'il a reçue alors qu'une centaine de personnes s'étaient rassemblées devant les locaux de la caisse pour manifester leur colère.
Le remboursement de ces frais de déplacement vers des centres spécialisés était assuré par la Sécurité sociale à 100% jusqu'au 1er janvier.
Mais son remplacement par une nouvelle prestation de compensation du handicap le plafonne à 200 euros par mois, alors que les frais de déplacement peuvent s'élever à plusieurs centaines d'euros voire un millier d'euros par mois pour certaines familles, assurent-elles.
Ce remplacement est conforme à un décret et une circulaire de 2007, a fait valoir le directeur de la caisse de Montpellier, Gilles Cazaux. "Je n'écris pas les textes, j'essaie de les appliquer", a-t-il dit.
M. Cazaux a souligné qu'un groupe national de travail avait été mis en place sous l'égide du ministre (de la Santé) "afin de trouver des solutions"
sur le financement de ces frais.
Mais, "l'assurance maladie ne peut pas rester à payer indûment à la place du département ou de la maison départementale des personnes handicapées", a-t-il déclaré. "Il faut que chacun prenne ses responsabilités".
"En attendant, nous prenons en charge les frais de déplacement, "seule solution humainement raisonnable", a-t-il dit à la délégation reçue en présence de la presse.
"Le décret et la circulaire de 2007 sont discriminatoires", a répondu Martine Dreyfus, porte-parole d'un collectif de parents d'adultes handicapés, qui conduisait la délégation.
Mme Dreyfus a déploré que "tout ceci se fasse dans le flou, dans la plus grande confusion", puisque le directeur a affirmé se conformer aux textes.
Or, samedi, pour tenter de désamorcer la polémique, la secrétaire d'Etat à la Solidarité, Valérie Létard, avait assuré que la décision de l'assurance-maladie de l'Hérault était "une initiative contraire aux instructions constantes du gouvernement".
Selon Mme Dreyfus, les parents d'adultes handicapés, qui ont saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), vont poursuivre leur mobilisation, et en appeler dorénavant au président de la République Nicolas Sarkozy.
"J'ai écouté ses voeux, où il parlait (...) de protéger les plus fragiles.
Je considère que nos enfants font partie des plus fragiles de ses concitoyens", a-t-elle déclaré.
hg/lch/ds

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr