Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Sourds : Conférence sur la scolarisation au 1er semestre

Résumé : Le gouvernement a annoncé l'organisation au premier semestre d'une conférence sur la scolarisation des jeunes sourds et de prochaines initiatives sur la déontologie des centre d'appels pour les sourds.

Par , le 

Réagissez à cet article !

PARIS, 23 jan 2009 (AFP) -
"Une conférence sur la scolarisation des jeunes sourds sera organisée avant la fin du premier semestre", a indiqué Patrick Gohet, délégué interministériel aux personnes handicapées lors du congrès de l'Union nationale pour l'insertion sociale des déficients auditifs (Unisda) à Paris.
Il a souligné que le gouvernement prévoyait pour 2009 la création de 11.000 places dans les SESSAD (Service d'éducation spéciale et de soins à domicile) et les SESSIS (Services d'Education Spéciale de Soins et d'Intégration Scolaires).
"Il y a un consensus pour dire qu'il faut lutter contre l'illettrisme chez les sourds, en particulier en terme de scolarité", a expliqué à l'AFP Sophie Dalle-Nazébi, une sociologue employée par la société coopérative Websourd.
Par ailleurs, "des initiatives seront prises dès la semaine prochaine, sur la déontologie et l'éthique pour les centres d'appels pour les personnes malentendantes", a indiqué M. Gohet.
Les centres d'appels, qui sont à l'état embryonnaire en France, permettent à une personne sourde d'avoir une conversation téléphonique, via une visioconférence avec un interprète qui transmet oralement sa conversation à une personne entendante.
La question de la déontologie de ces centres a été posée par Jérémie Boroy, président de l'Unisda, qui a établi une liste de critères auxquels ils doivent répondre (coût accessible, compétence des prestataires, fonctionnement la nuit et le week-end, simplicité, et diversité des modes d'accès: langue de signes, langage parlé complété ou transcription écrite).
"La France compte 5,58 millions de personnes malentendantes", en raison du vieillissement de la population. Une partie d'entre elles, devenues sourdes avec l'âge, ne connaissent pas la langue des signes et ont besoin d'une transcription écrite.
Les congressistes ont par ailleurs conversé à distance et en langue des signes, par webcaméra, avec Robert Davila, le président de l'université américaine de Gallaudet (Etat de Washington), spécialisée pour les sourds, qui a expliqué que les Etats-Unis comptent désormais 11 centres d'appel financés par l'Etat, un dans chaque grande région.
nth/im/sd

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches