Syndicats et associations mettent en garde le gouvernement

Résumé : Quatre syndicats et 31 organisations représentant personnes âgées et handicapées ont mis en garde le gouvernement, lundi dans un communiqué, contre une réforme a minima de la prise en charge de la dépendance, qui susciterait 'une immense déceptio

Par , le 

PARIS, 30 mars 2009 (AFP) -

"Où va le gouvernement ?", a ainsi demandé le GR 31, groupe des organisations qui siègent à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), et les syndicats CGT, CFDT, FO, et CFE-CGC.
Le gouvernement "a lancé au premier semestre 2008 une concertation" sur la prise en charge de la dépendance ("5e risque" de la protection sociale), avec texte d'orientation et création de groupes de travail à partir de juillet, ont-ils rappelé.
"C'est avec le réel espoir d'être entendus que les organisations et les partenaires sociaux se sont engagés" dans les discussions, "six mois plus tard, la déception est à la hauteur des espoirs suscités, immense !".
"Le gouvernement semble limiter sa réforme à un simple toilettage de l'APA (allocation personnalisée pour l'autonomie) et à la seule création d'un droit à l'évaluation individualisée des besoins, tout le reste est flou, laissant même craindre une réduction des financements publics", ont affirmé les signataires du texte.
Le 20 février en effet, le ministre du Travail Brice Hortefeux indiquait que bien qu'étant un "enjeu majeur", la question du 5e risque "devait être étudiée dans le contexte de la crise actuelle, car le poids de son financement est important".
Les organisations et les syndicats "demandent que le gouvernement présente enfin un texte sur lequel pourra s'engager et se conclure une véritable concertation, tenant compte des réflexions menées".
Ils rappellent "leur exigence d'un financement reposant très majoritairement sur la solidarité collective, une gestion de proximité assurée par les conseils généraux et une garantie d'égalité de traitement".
Le projet du gouvernement, présenté dans le texte soumis fin mai 2008 à concertation, s'appuyait sur la solidarité nationale, mais sans prélèvement supplémentaire, et sur l'épargne des Français, préconisant un "partenariat public-privé" avec les assurances, mutuelles et instituts de prévoyance.


mv/tma/bma

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

 

 

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches