Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Autisme lien avec des anomalies physiologiques du cerveau?

Résumé : De très jeunes enfants autistes paraissent avoir le plus souvent une zone du cerveau surdimensionnée liée à de nombreuses fonctions dont la reconnaissance des visages et les émotions comme la peur, selon une étude publiée par des chercheurs améric

Par , le 

Réagissez à cet article !

WASHINGTON, 4 mai 2009 (AFP) -
Une technique d'imagerie par résonance magnétique (IRM) a montré que le complexe amygdalien, groupe de neurones du cerveau en forme d'amande (d'où son nom), était souvent plus gros chez des enfants de deux à quatre ans atteints d'autisme, indiquent les auteurs de cette recherche parue dans les Archives of General Psychiatry datées du 4 mai.
"L'autisme est un trouble neurodéveloppemental complexe impliquant de multiples systèmes cérébraux et les données obtenues par les IRM, les mesures de la circonférence de la tête ainsi que des études post mortem indiquent qu'un cerveau surdimensionné est une caractéristique de l'autisme" qui apparaît à la fin de la première année de la vie, explique le Dr Matthew Mosconi, de l'Université de Caroline du Nord (sud-est), un des co-auteurs de cette étude.
Il a effectué des IRM sur 50 enfants autistes et un groupe de contrôle de
33 sujets normaux.
Tous les enfants participants ont subi un IRM ainsi que des tests de comportement pour l'autisme à deux et quatre ans comme l'évaluation de l'attention aux autres et la capacité d'initier un contact social.
"Les résultats (...) indiquent que l'accroissement de la masse du complexe amygdalien s'accélère avant l'âge de deux ans chez les enfants autistes et reste surdimensionné durant la première enfance", écrivent les auteurs de l'étude.
"De plus, la croissance du complexe amygdalien chez les autistes de deux ans est disproportionnée par rapport à la croissance de leur cerveau à deux ans et reste ainsi à l'âge de quatre ans", soulignent-ils.
Ceci laisse penser que ces altérations de la structure du cerveau pourraient être liées à la cause principale de l'autisme, selon ces chercheurs.
"Le complexe amygdalien joue un rôle essentiel pour le traitement par le cerveau des expressions faciales des autres et alerter d'autres centres cérébraux de la signification émotionnelle d'un événement", ajoutent-ils.
"Des altérations du complexe amygdalien dans les premières phases du développement de l'enfant perturbent la bonne interprétation du sens des expressions faciales et des interactions sociales", concluent les auteurs de cette recherche.
js/ch

«Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches