Handicap visuel et télévision

Résumé : Des quotas de programmes télé accessibles aux aveugles bientôt fixés

Par , le 

Réagissez à cet article !

PARIS, 18 juin 2009 (AFP) - Les pouvoirs publics vont fixer "dans les prochains mois" un pourcentage de programmes de télévision "audio décrits", c'est-à-dire accessibles aux malvoyants grâce à des commentaires oraux, a annoncé le secrétariat d'Etat à la Solidarité.
"En France, contrairement à d'autre pays, le Royaume-Uni, le Japon, la loi ne fixait pas jusqu'à présent de quotas de programmes à +audiodécrire+, pour des raisons essentiellement techniques", a déclaré la secrétaire d'Etat Valérie Létard, selon le texte de son intervention devant le congrès international des déficients visuels.
"C'est désormais chose faite, grâce à une loi du 5 mars 2009" sur l'audiovisuel, a-t-elle ajouté, un an après le lancement du Plan "handicap visuel" 2008-2011.
"L'audio description" consiste à insérer des commentaires pendant l'absence de dialogue pour décrire tous les éléments visuels.
"Un pourcentage de programmes à +audiodécrire+ va être fixé dans les prochains mois pour les principales chaînes sous forme d'une convention entre les chaînes privées et le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel, ndlr) et dans les contrats d'objectifs et de moyens passés entre les chaînes publiques et le gouvernement", a précisé dans un communiqué le secrétariat d'Etat.
Depuis la loi du 5 mars 2009, "les éditeurs de services de communication audiovisuelle" doivent renforcer "l'audiodescription" (pour les malvoyants) et le sous-titrage (pour les sourds) des programmes.
Aujourd'hui, 1,7 million de personnes sont déficients visuels, dont 207.000 aveugles ou distinguant seulement les silhouettes.
jc/vdr/ag

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr