Délégation interministérielle personnes handicapées: la fin!

Résumé : La Délégation interministérielle aux personnes handicapées vit ses dernières semaines. Elle sera remplacée par un Comité interministériel du handicap . Le point avec Patrick Gohet, actuel délégué de la DIPH.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La Délégation interministérielle aux personnes handicapées vit ses dernières semaines. Elle sera remplacée par un Comité interministériel du handicap . Le point avec Patrick Gohet, actuel délégué de la DIPH.

Handicap. fr : Pourquoi un tel changement ?
Patrick Gohet : Nous sommes en train de changer d'époque. Nous avons été, depuis 2005, dominés par la mise en place de la loi en faveur des personnes handicapées et de ses 250 textes d'application. Aujourd'hui, il faut se donner les pleins moyens pour mettre concrètement en œuvre cette politique. Depuis la première conférence nationale sur le handicap du 10 juin 2008, la transversalité entre les différents partenaires impliqués devenait plus difficile. J'ai été l'un de ceux qui ont alerté sur cette situation et proposé de réactiver la politique du handicap. Aujourd'hui, nous mettons en place ce Comité interministériel du handicap pour dynamiser et mobiliser les ministères impliqués.

H : Qui composera ce comité interministériel du handicap ?
PG : Il sera présidé par le Premier ministre et rassemblera tous les ministres concernés. A sa tête : un secrétaire général qui aura la charge d'assurer la mise en œuvre des décisions. L'actuelle Direction générale à l'action sociale (DGAS) sera remplacée par la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS). L'équipe de la DIPH intègrera cette nouvelle DGCS.

H : A quelle échéance ce remaniement est-il envisagé ?
PG : D'ici quelques semaines mais nous avons encore quelques incertitudes. C'est un peu compliqué.

H : Vous étiez délégué de la DIPH depuis 2002, qu'envisagez-vous de faire ?
PG : Il est vrai que j'assume ce poste depuis 7 ans, une durée plutôt longue dans l'administration centrale. Il est fortement question que je devienne président du Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), en remplacement de l'actuel président, Jean-Marie Schléret. C'était une évolution souhaitable et normale

 

Propos recueillis par Emmanuelle Dal'Secco

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 23-09-2009 par dabaliou :
bonsoir,
Encore un nouveau organisme qui en définif ne changera pas grand chose sauf que les place en haut seront peut être redistribuer par et pour les copains.
Très bien moi suis un handicapé des AC et VG.
Est ce que je pourrai bénéficier d'un iota d'égards.
Bonne soirée

Le 23-09-2009 par charly :
Bonjour,
mon souhait se d'avoir un logement accesible à
mon handicap, aujourd'hui je vis dans un appartement, avec ansenceur, pas à la configuration avec mon fauteuil,electrique plus le charges (ce dans le privé)ce-que je recherhe ce un logement sociale, à petit budjet,un f3(sur plaisir dans le 78)

Mes salutations

Charly

Le 23-09-2009 par aymery de roquemaurel :
Nous pouvons que saluer le travail considérable pour les personnes handicapées et plus encore pour les travailleurs handicapés mené par l'équipe de Monsieur Patrick GOHET. Un long cehmin reste encore à accomplir pour "changer le regard" des "valides" sur "la différence". Le soutien accordé à FORMA.DIFF (sarl-fdf)fur pour nous un véritable moteur pour faciliter nos actions dans un monde qui oublie souvent des règles de la déonyhologie. MERCI et au plaisir de poursuivre ensembles nos actions.

Le 24-09-2009 par annick Bournas :
Monsieur
Je travaille dans le milieu du handicap. Je suis présidente d'une ass. A TOUT CRIN , je fais pratiquer l'équitation à toutes personnes porteuses d'un handicap. Je pense que la socialistion , les apprentissages à travers le sport, la culture c'est trés trés bien. Je crois avoir réussi dans le centre équestre ou je suis. L'école pour tous sans moyen et surtout faire croire aux parents que leur enft peut aller dans le milieu scolaire ordinaire, à voir il me semble que pour certain la chute sera plus lourde pour des parents déjà si en souffrance, lorsqu'à 9/10 ans ils seront toujours en CP et il y aura une autre orientation. Si la thérapie avec le médiateur cheval pouvait être reconnue et pratiquée dans des lieux sérieux et dans de bonnes conditions.
Je reste à votre disposition pour en débatre.
Dans l'attente.
Recevez monsieur , mes sincères salutations.

Le 24-09-2009 par greluche22 :
Est-ce que cela simplifiera notre vie quotidienne ? Est-ce que cela nous donnera les moyens de vivre dignement ? Est-ce que cela clarifiera le fonctionnement des usines à gaz que sont les MDPH ?

Le 24-09-2009 par bouchard :
Je ne sais pas comment ni pourquoi la DIPH et P. Gohet, ont pu donner aux "économistes de la construction" UNTEC, que j'apprécie par ailleurs, en janvier 2009, par leur présence, une primeur sur la validation de leur processus de formation, alors qu'il refusent de la donner à d'autres.

Le 24-09-2009 par kloepferpat :
Bonjour,
Confiné dans mon fauteuil avec une paraplégie séquellaire complète et définitive, de niveau sensitif T1 et de niveau moteur T2.
Il m’est donc indispensable, comme à tous les blessés médullaires de niveau moteur D1 ou moins y compris les hémiplégiques, d’avoir un vide de 10 cm entre la cuvette et la lunette du WC. L’investissement n’est pas plus lourd que ce qui est préconisé par le Secrétariat d’Etat au Tourisme. Le cahier de charge concernant « Le Handicap Moteur » devrait être modifié avec une concertation réelle des personnes handicapées.
Les cotations des WC doivent être à une hauteur de 40 cm plus une rehausse de 10 cm de façon à avoir un vide de 10 cm et au moins une barre d’appuis à une hauteur de 85 cm et une longueur de 80 cm.
De cette façon tous les blessés médullaires D1 et moins et hémiplégiques pourront utiliser les cabinets d’aisance.
Veuillez agréer, Messieurs, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Le 24-09-2009 par Walter SALENS :
Sur vivrefm, j'ai aussi entendu le commentaire de P. Gohet, sur cette réorganisation. J'ai de sérieux doutes sur l'utilité/efficacité de cette nouvelles DGCS."Mobiliser les ministères impliqués": depuis févr 2005 ils ne le seraient donc pas assez? Quel aveu d'impuissance, d'immobilisme, bien réel par ailleurs.
Walter 95

Le 24-09-2009 par nathalie Breton :
Que dire sur ces nominations,créations , je suis maman de triples handicapes aujourd'hui je suis en guerre pour l'égalité des droits et des chances, les disparités entre MDPH sont telles que des injustices, discriminations sont notre lot , messieurs et mesdames sachez que vous aussi vous allez devenir handicapés et oui vous aller vieillir et donc devenir handicapés pensez a cela , je suis révoltée par ces formes de discriminations ds nos vies a chacun j'aide non seulement ma famille mais beaucoup de famille ds la détresse ecoutez ceux qui vive ces situations mesdames messieurs les fonctionnaires de la République l'argent public est public .médaillée du mérite des famille 2009.

Le 24-09-2009 par booppy :
je suis entierement d 'accord avec l'ensemble des personnes qui se sont exprimes,la MDPH AVEC qui il faut se battre en permanence.on vous propose des amnenagements j'attends depuis 2ans le remboursement de certains amenagements.je suis a 79%d'invalidite suite a un AT JE SUIS ACTUELLEMENT ENCORE EN RECHUTE A CE JOUR!AT DEPUIS 1994 ET DERNIERE NOUVEAUTE ON VA IMPOSER LES IJ AT ET MALADIE PROFESSIONNELLE!QUI VA NOUS DEFENDRE ??ON POURRA PEUT ETRE FAIRE LA MANCHE SI ON PEU SE DEPLACER........








qui se sont exprimes,les decisions de la mdph prise

Le 25-09-2009 par Isabelle Krief :
Bonsoir, Patrick,

J'ai eu le plaisir de vous rencontrer et j'ai apprécié notre discussion et votre soutien quant à mon projet d'externalisation du poste d'agent des impôts. Vous m'avez ouvert des portes et j'attends avec impatience la suite des évènements. Je vous fais confiance sur le devenir de vos projets autour du handicap. Vous pouvez compter sur moi si vous avez besoin d'aide.
Cordialement,
Isabelle Krief

Le 25-09-2009 par philippe :
il est temps de simplifier pour un accès plus facile aux infos, aides,aux reconnaissances et aux droits. Est il normal de demander à un handicaperde faire plus d'effors qu'un autre pour obtenir ses droits - puisqu'il y a handicap, l'assistance devrait être acquise d'office, des propositions apportées aux ayants droits et non attendre que ces pauvres gens quémandent.....car à chaque demande, il y a systématiquement unrefus et il faut faire et refaire ; de quoi faire baisse les bras à une personne valide - les handicaps étant de tous les niveaux... bien sincèrement...

Le 27-09-2009 par Crépuscule :
Et que disent les Ministères concernés... C'est chacun sa cloche ! Renvoie de balle en balle... Comme on le subit sur le terrain à tel point que l'on supprime la Sécurité Sociale pour tout le monde... Je n'ai jamais cru à un trou de la Sécu mais plutôt à des mauvaises répartition budgétaire. Et à des petites guérillas de pouvoir et ce entre Ministères mêmes..

Toujours un comité, un sous comité ou une délégation ou sous-délégation, etc !

Le 29-09-2009 par Isadrine :
Le probléme de la reconnaissance du handicap et surtout du polyhandicap est et restera d'actualité pour longtemps encore sans que nous puissions avoir de sérieux espoirs de changements. Même si l'Etat dit faire des efforts dans ce domaine c'est réellement trés peu, trop peu voir insignifiant. Il faudrait un suivi sérieux et que quelqu'un s'applique vraiment a cette tâche, plutot que d'operer des sois disants changements qui ne font que reculer le travail qui devrait être accompli.
Pour ma part devant tant d'incompréhension je préfére démissionner de mon poste de présidente d'une association de polyhandicapés, car au fil des ans les portes ont une facheuse tendances a se refermer....J'adbique....Je ni crois plus....

Le 03-10-2009 par Crépuscule :
C'est comme une personne très bien perçue de pouvoir qui disait "très beau taux d'intégration" à l'époque. Intégrer dans le médic. soc. Et que si on aurait aussi le droit de nous donner des coups de battes, on ne se serait pas gêner.

Le 06-10-2009 par Daniel :
J'ai eu l'occasion de rencontrer P. Gohé et ai apprcéi son écoute et nos échanges sur les diagnostics. Je regrette son départ et rend hommage aux actions de DIPH. Je suis septique pour l'avenir, une instance central, rattachée au 1er ministre ne peut qu'entraîner une dispersion des décisions et une complication des applications terrains. Les textes découlants de la loi du 11 février 2005, sont interprétés de façon contradictoire par certains. A suivre...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr