Handicap et vocation : est-ce compatible ?

Résumé : Entrer dans les ordres lorsqu'on est en situation de handicap ? Oui, évidemment ! L'Eglise catholique est a priori ouverte à tous, sans restriction. Mais pour Jocelyne, aveugle, la situation a été un peu plus compliquée. Voici son histoire...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le parcours de Jocelyne Crochet soulève une question rarement posée : les communautés catholiques sont-elles favorables à l'accueil des personnes handicapées ? A l'heure où l'on parle sans cesse de mixité, d'intégration et de respect des différences, que se passe-t-il derrière les murs des monastères ?

Jocelyne est non voyante depuis l'âge de 18 ans, mais néanmoins active, célibataire et surtout autonome. Alors, lorsqu'à 24 ans elle ressent l'appel de Dieu, elle ne se doute pas que son chemin de croix ne fait que commencer. Elle se présente au service des vocations du diocèse. Elle est suivie spirituellement, et l'Eglise reconnait sa vocation mais tandis que les autres intègrent une communauté en quelques mois, pour Jocelyne, les choses trainent en longueur. Neuf ans au total avant que la religieuse qui la suit ne lui assène : « Tu ne pourras pas intégrer une communauté à cause de ton handicap ou alors dans une communauté destinée aux personnes handicapées ! »

Nous sommes en 95. Jocelyne refuse de se résigner. Elle poursuit ses démarches pour intégrer une communauté dite « de valides ». Et pourtant, elle doit renoncer car, de son propre aveu, « elle s'en prend plein les dents ! ». Il existe bien une liste des communautés acceptant les personnes en situation de handicap, mais moins d'une dizaine dans toute la France ! Jocelyne finit par trouver mais son noviciat se passe mal et, au bout d'un an, elle est obligée de partir ! On invoque le handicap... Jocelyne Passe un concours pour être fonctionnaire et intègre la fonction publique. Après un nouveau « discernement » (période probatoire) en 2008, on l'oriente vers le Carmel. L'insolente sanction finit par tomber. Parmi les nombreux motifs qu'on lui oppose : « 45 ans, vous êtes trop âgée ! », on prétend qu'elle est « frustrée de ne pas pouvoir faire tout comme tout le monde » ou encore que « la présence d'un aveugle dans un monastère est incompatible avec la vie monacale car cela nécessite de parler ». De refus en désillusions, Jocelyne abdique ! Enfin, pas tout à fait... La suite dans une confession à cœur ouvert...

Lire le témoignage:
http://informations.handicap.fr/art-0.0.0.0-2994.php

Appel à témoins
Ceci n'est qu'un témoignage mais qui a le mérite de soulever le débat. Vous êtes vous-mêmes entré dans les ordres en étant en situation de handicap, vous appartenez au clergé et souhaitez réagir, vous avez une autre religion et êtes confronté au même problème... N'hésitez pas à nous donner votre point de vue.

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches