Femmes et travail : FDFA postule avec succès

Résumé : Le quatrième forum organisé par 'Femmes pour le dire, femmes pour agir ' sur la thématique du travail des femmes handicapées s'est tenu à Paris jeudi 19 novembre. Des invités de marque, un beau succès, de grands moments, à conjuguer au fémini

Par , le 

Réagissez à cet article !

Jeudi 19 novembre 2009, mairie du 18ème. Une centaine de femmes, peut-être 200 ou 300. Quelques hommes aussi... L'association « Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir » organise son quatrième forum national sur le thème « Femme, travail et handicap ». Tout a été pensé pour accueillir le maximum de participantes, apparemment sans restriction (l'entrée est libre). La vélotypiste tient la cadence et retranscrit scrupuleusement tous les discours sur un écran géant, les traductrices en langue des signes se relaient sans relâche, des boucles magnétiques pour malentendants ont été installées. On a même songé aux gamelles d'eau pour les chiens guides.

La femme n'est pas un sous-produit
C'est Maudy Piot, présidente de l'association qui prend la parole : « Femmes et handicap, le couple infernal ! La femme est encore un sous-produit de la société, alors que dire de la femme handicapée ? s'insurge-t-elle. Il ne faut pas rester dans cette vision. (...) Je ne veux plus entendre le mot « handicapé », nous sommes des personnes à part entière. » Energique, militante... Le ton est donné. Pas de place pour la langue de bois. C'est au tour de Véronique Dubarry, adjointe chargée des personnes handicapées à la mairie de Paris de s'emparer du micro. Un peu d'humour pour commencer « Sarkozy a dit qu'il fallait que les « handicapés » se remettent au travail. C'est une bonne idée ! ». Et de se lancer dans un état des lieux pas très encourageant. Mais on sent la volonté !

Claudie Haigneré, dans les étoiles
Cette quatrième journée est présidée par Claudie Haigneré, présidente de la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris, médecin et spationaute. Celle qui a tutoyé les étoiles apporte la preuve que dans un métier où il est certainement un handicap d'être femme, elle a franchi les obstacles, contré les préjugés... Un beau symbole que certaines se prennent certainement à envier.

Des clowns à la fête

Une première table ronde est annoncée. La salle prend la parole. Les histoires se succèdent, les échecs, les espoirs et les frustrations... Sous les dorures de la République, la vie n'est pas toujours aussi lumineuse. Cette grande salle prestigieuse reçoit l'écho de la misère, des colères et des injustices. Comment rire d'un sujet aussi sérieux ? Des clowns analystes osent pourtant saupoudrer les débats de quelques vérités bonnes à entendre. Ils improvisent à partir des propos tenus par les intervenants avec brio et insolence. Chapeau bas les Bataclowns !

Maudy Piot annonce l'arrivée du grand témoin. Elle n'est pas vraiment « grande » mais persévérante. Marie-Geneviève Le Droguen est IMC (Infirme moteur cérébrale). Elle s'exprime avec beaucoup de difficulté mais on fait l'effort de la comprendre car son parcours force le respect. Aujourd'hui retraitée, elle raconte sa carrière au service juridique d'une banque. Un récit fait d'humiliations, de revers mais aussi de belles rencontres et de coups de pouce.

Patrick Gohet, un homme parmi les femmes
Mais où sont les hommes ? On aimerait aussi entendre leur point de vue. Ce que femme désire, Patrick Gohet consent. L'ancien délégué interministériel aux personnes handicapées, qui a récemment pris la présidence du Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) vient d'arriver. Il voudrait faire du handicap une réalité ordinaire de la vie mais avoue qu'on n'en est pas là. Et d'ajouter dans un discours politiquement incorrect : « Quand le pékin moyen se retrouve devant une personne handicapée, il juge ses incapacités. On porte sur lui un regard infirme ! Mais le changement est possible et c'est ce que j'ai pu constater dans les pays scandinaves. (...) Je propose un travail collectif qui n'éradiquera pas la déficience mais permettra de vivre avec dignité. » Et promet de consacrer une séance du CNCPH aux conclusions tirées de cette journée.

Questions de discrimination
Après le cocktail, Fabienne Jégu, chef du pôle santé et handicap de la HALDE, fait le point sur la discrimination rencontrée par les femmes, de surcroît handicapées, dans le monde du travail. L'assemblée se répartit ensuite en cinq tables rondes, co-animées par des témoins, toutes femmes en situation de handicap, qui racontent leur parcours professionnel. Marie Decker, l'une des collaboratrices de handicap.fr a répondu à l'invitation.

Anne Hidalgo, une amie fidèle

La journée est placée sous le patronage de la Mairie de Paris, et Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, fait son entrée. Elle assure Maudy Piot de toute son amitié et affirme qu'elle est « à ses côtés depuis les débuts de son association. Je suis passée par l'inspection du travail. C'est un monde difficile car il peut être le lieu de double ou triple discrimination. Ton combat est essentiel. » Tomber de rideau avec la troupe Mozaïque sur des airs afro caribéen. Emotions, rires, réflexion avec cette idée pas tout à fait folle que ces femmes là, à défaut de changer le Monde, vont changer leur monde. Un bel élan, une belle énergie... Rendez-vous en 2010.

(Photo, Claudie Haigneré & Maudit Piot)

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr