Moi, handicapé et relooké !

Résumé : Le relooking télévisé a la cote. Mais qu'en est-il de cette quête de conseil en image appliqué aux personnes handicapées qui doivent composer avec des corps brisés, affaiblis, souvent malaimés ? Entrevue avec l'agence Image Attitude.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Changer de look, s'assumer, oser... Les expériences se multiplient et les programmes télé regorgent de tentatives en tous genres. Superficiel, frivole, futile ? Pas toujours. Image attitude a vu le jour en 2005, à l'initiative de Vivienne Bligny. Anne-Laure Drouard, co-gérante de la société et experte en communication par l'image, était présente sur le salon Handica de Lyon en juin dernier (l'agence œuvre sur le département du Rhône). Sa démarche est insolite et, bien loin des strass de la sphère people, elle se fraye un passage dans ce parterre de « gueules cassées » !

Des associations aux prisons

Comme ses consœurs, Anne-Laure a pour mission de permettre à ses clients de se sentir mieux dans leur peau. Les femmes le plus souvent dans un domaine personnel et les hommes dans un contexte professionnel. Mais la particularité de son agence, c'est qu'elle souhaite s'adresser, aussi, à un public « en difficulté » et travaille avec des associations qui favorisent l'insertion professionnelle, les agences de Pôle emploi ou même les prisons dans le cadre d'un programme de formation mis en place pour des détenues. Les personnes en situation de handicap, visible ou non, font également partie de cette clientèle « atypique ». Atypique ? Pas tant que ça ! « Valoriser son image lorsqu'on présente des pertes de repère ou des différences, explique Anne-Laure, ça parait assez cohérent. Notre objectif, ce n'est pas seulement de relooker la personne, car je n'aime pas vraiment ce terme, mais de l'aider à trouver de l'assurance dans ses relations aux autres et dans sa communication non-verbale, que ce soit à travers l'image, l'attitude, la voix... »

Déficit d'image chez les personnes handicapées

Anne-Laure a quitté un cabinet conseil spécialiste du handicap pour s'associer au projet d'Image attitude. Elle met donc désormais son expertise en diversité au service des personnes handicapées ou en situation de grande souffrance. Anne-Laure est passée par là, les blessures personnelles, elle connaît, et après cinq ans dans une marque de cosmétique prestigieuse, elle a choisi de donner un nouvel axe à sa carrière. Question de cheminement personnel ! « Accompagner la personne, c'est ce que je voulais privilégier. Et il y a un déficit d'image flagrant chez les personnes handicapées ».

Un jeune trisomique en quête de conseils

Pour le moment, assez peu de clients handicapés mais Anne-Laure se souvient d'une prise en charge passionnante avec un jeune adulte trisomique. « Il est arrivé avec une vraie problématique de séduction. Il voulait se plaire davantage et gagner en confiance. » Comment créer une harmonie en tenant compte de sa morphologie ? Coupe de cheveux, couleur de vêtements, choix des lunettes, silhouette... Anne-Laure l'accompagne dans les boutiques, chez le coiffeur. Un « avant-après » tout a fait convaincant et concret qui a aidé ce jeune homme à s'affirmer et à devenir plus autonome dans la gestion de son image et de sa garde-robe.

Prestation de luxe ?

Reste le problème du financement. Pour beaucoup, le conseil en image, c'est du luxe ! Image attitude tente de démocratiser le principe et intervient dans des centres sociaux par groupe de huit. « Ce n'est pas toujours rentable, explique Anne-Laure, mais ca fait partie de notre éthique. » Compter de 65 € pour une heure à 499 € pour une journée et demie, des tarifs préférentiels étant proposés aux personnes en recherche d'emploi et aux étudiants. Anne-Laure espère pouvoir prospecter, trouver des financements, convaincre que le conseil en image n'est pas un concept superficiel et qu'il peut permettre à chacun de retrouver un regard positif sur lui-même.

 

 

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr