+ 25 % pour l'AAH d'ici 2 ans : confusion dans les médias !

Résumé : Henri Galy, président du CDTHED* s'insurge contre l'annonce erronée faite par certains médias, suite à la mobilisation nationale du 27 mars, d'une revalorisation de l'AAH de 25 % d'ici deux ans.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Handicap.fr : Votre association a publié un communiqué de presse pour rectifier une annonce faite par le gouvernement le 27 mars dernier, qui laisserait supposer une augmentation de 25 % de l'AAH (Allocation adulte handicapé) d'ici deux ans. Pourtant, la dépêche de l'AFP (Agence France Presse) est sans équivoque : 25 % d'augmentation entre 2007 et 2012, sur l'ensemble du quinquennat, comme promis à l'origine.
Henri Galy
: Je n'accuse pas le gouvernement d'avoir voulu manipuler les chiffres. En effet, leur déclaration était claire, mais le problème c'est le relais qu'en ont fait la plupart des médias, à commencer par la télévision en annonçant 25 % d'augmentation d'ici deux ans. Le grand public a pu y croire, il est donc important de rétablir la vérité. Cela m'a choqué, mais il est vrai que la mauvaise interprétation des médias est fréquente. Ajoutons en outre que cette « pseudo revalorisation » est « plombée » par l'extension des franchises médicales, l'augmentation du forfait hospitalier, le déremboursement de nombreux médicaments, etc.

H
: Alors profitez-en pour faire un rappel sans équivoque...

HG
: En 2008, l'AAH est passée de 628 euros à 652 euros, puis à 682 euros en 2009. Au 1er avril, elle atteindra 696 euros, puis 711 euros au 1er septembre 2010. Mais, même avec cette hausse, ce montant reste en dessous du seuil de pauvreté fixé, selon l'Insee à 908 euros par mois.

H
: On évoque souvent la revalorisation de l'AAH, mais de nombreux internautes se plaignent qu'on passe sous silence la pension invalidité, versée par la Sécurité sociale qui, elle, n'a pas été revue à la hausse...

HG
: Oui, c'est vrai qu'il existe de grandes disparités selon l'âge et l'origine du handicap, de naissance ou par accident. C'est pourquoi nous demandons un rehaussement global de toutes les allocations et minimums de pensions (retraite, invalidité) à hauteur du SMIC net, soit 1056 euros, y compris pour l'ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées - ex Minimum vieillesse) car il faut savoir que les bénéficiaires de l'AAH basculent sur l'ASPA dès qu'ils ont 60 ans.

H
: Vous êtes président du CDTHED, quelle est la vocation de cette association ?

HG
: Elle est née en 1985 dans le but de défendre les intérêts matériels et moraux des personnes handicapées, malades ou âgées et de leurs familles. Notre indépendance (nous ne vivons que grâce aux cotisations de nos 180 adhérents) permet au Comité d'interpeller vigoureusement les pouvoirs publics et les élus en organisant des délégations et réunions publiques.

H : Votre engagement sur la thématique du travail était déjà d'actualité dans les années 80 ?
HG
: Oui, bien sûr ! Il existait déjà une législation qui prévoyait l'embauche des travailleurs handicapés et c'était d'ailleurs l'un des engagements de François Mitterrand lors de sa campagne. Constatant que cet engagement n'était pas tenu, nous nous sommes regroupés dans la région grenobloise. Aujourd'hui, nous sommes présents sur trois départements : Isère, Rhône et Côte d'Or. Le gouvernement actuel ne semble pas vouloir s'engager dans une politique en faveur des personnes handicapées et des plus démunis, alors nous sommes plus que jamais vigilants et militants. C'est pourquoi, même si nous ne faisons pas partie du collectif Ni pauvre ni soumis, nous étions une bonne trentaine à manifester avec les autres associations dans la rue le 27 mars dernier, malgré la pluie.

H
: Quelles sont les principales revendications du CDTHED ?

HG
: Outre l'alignement sur le SMIC des allocations et pensions ci-dessus, il y a : la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'AAH et des autres allocations et pensions, le renforcement de l'obligation faite aux entreprises et aux administrations d'employer au moins 6 % de travailleurs handicapés et le retrait des autres mesures gouvernementales : franchises médicales, forfait hospitalier, imposition des indemnités versées aux accidentés du travail, déremboursement des médicaments, etc.

* Comité pour le Droit au Travail des Handicapés et l'Égalité des Droits
Propos recueillis par Emmanuelle Dal'Secco

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 02-04-2010 par letetra :
comment faire plier ce gouvernement qui ne pense qu'aux riches et au bouclier fiscal!!
417 € par mois ma pension d'invalidité au bout de 35 ans de tétraplégie!!!!!!!!!
, ma femme travaillantOutre l'alignement sur le SMIC des allocations et pensions ci-dessus, il y a : la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'AAH et des autres allocations et pensions

Le 02-04-2010 par le bon raisonnement :
Concernant la revalorisation de l'AAH, on ne peut se dispenser de la demander sans, dans le même temps calculer les conséquences sur tous les seuils ou plafonds concernant d'autres aides : CMU complémentaire ou aide à une mutuelle complémentaire, taxe d'habitation, APL, aide au logement, taxe télévision, ... sous peine de se voir accorder d'une main ce qui sera retiré de l'autre. La demande de revalorisation de l'AAH semble faire "un effet d'annonce" car ce qui compte c'est qu'en fin de mois ou de fin d'année, la personne handicapée ait un plus concernant ses moyens d'existence dont elle dispose effectivement et non un équivalent, voire un moins de ce qui existe aujourd'hui ! C'est la raison pour laquelle la demande des associations représentant les personnes handicapées parait, vous me pardonnerez le mot, irresponsable par rapport à la réalité. Les personnes non handicapées s'y trompent et lorsque les débours apparaîtront ne comprendron

Le 02-04-2010 par ami.handicap :
L'A.M.i qui fait partie avec le CDTHED d'un collectif d'associations non gestionnaires, confirme la position qu'a exprimé Henri GALY. Ce gouvernement est sourd, Mme MORANO tourne autour du pot avec des arguments inacceptables. Nous continuons à réclamer une AAH et autres ressources à hauteur du SMIC net. Nous appelons toutes les personnes concernées à se mobiliser avec nous, chaque mois, devant les préfectures pour faire plier le gouvernement.
René MAGNY
président de l'AMi
http://www.ami-handicap.org

Le 02-04-2010 par chriolli :
bonjour pourquoi ne pas coller un timbres sur son bulletin de vote au 1er et le promettre aux 2eme tour au bon candidat ne somme nous pas 900.000

Le 02-04-2010 par ami.handicap :
Sur un sujet comme celui-là, pourquoi se cacher derrière un pseudo ? la personne (le"bon raisonnement") tient le même discours que certains responsables d'assoc ou la secrétaire d'état. Elle ne sait pas que nous nous battons depuis plus de trente ans sur cette question et que nous ne céderons pas, comme nous n'avons jamais cédé pour dire que ce n'est pas le rôle des associations de gérer des établissements. D'ailleurs, aujourd'hui, nous avons la preuve que nous avions raison quand Pompidou en 1963 nous mettait la pression. Malheureusement les UNAPEI et autres ont bien accepté, et quels intérêts en ont tiré les travailleurs handicapés ? réfléchissez bien !

Le 02-04-2010 par Henri Galy :
Revendiquer la revalorisation de l'AAH à hauteur du SMIC net (comme le propose le CDTHED) et non pas l'instauration d'un revenu minimum imposable égal au SMIC brut (comme le propose "Ni pauvres ni soumis") permet justement de garantir qu'il n'y aura pas de "mauvaise surprise" concernant l'APL et autres avantages dont le calcul dépend des revenus imposables. (Faut-il le rappeler ici ? L'AAH n'est pas imposable...)

Seul reste le cas de la CMU complémentaire, pour laquelle on prend effectivement en compte tous les revenus, y compris non imposables... C'est la raison pour laquelle il faut effectivement demander que la CMU complémentaire puisse être attribuée à tous les bénéficiaires de l'AAH. Mais il convient de rappeler que l'AAH actuelle dépasse déjà le plafond de la CMU : "le bon raisonnement" raisonne donc en dehors de la réalité !

Notre revendication permet d'unir tous les actuels bénéficiaires de l’AAH, sans opposer les uns

Le 03-04-2010 par JBOUSINIERE :
bonjour il e une chose que je comparait depuis dix ans ,en effet ont parls toujours des personnes qui bébéficies de L'AAH mais jamais ceux qui sont reconnu en invalidite de deuxiemz cathegoris alors qu'il me semble qu ceux sont deux ceiteres identique une personne hansdicapee pour certzains ne connaissent pas la douleur suivant leus handicap ,mais ine perso,nne en invaliditee de deuxieme cathegorie lui voe avec toutes se s douleurs moi j'ai eut 18operations et je ne percois que 650e par mouis je ne peut pretendre a rien vis a vis d'eun complement d'aah POURQUOI MELENGER LES DEUX CRITERES NE SERAIT IL PAS PLUS JUSTE DE LES RENDRE IDEM TOUT LE MONDE A 1200E COMME PENSION IL FAUT SAVOIR QU4A PARTIRDE 60ANS LES PERSONNES RECONNU EN I?VALIDITEE PERCE TOUT LEURS ACQUIS TROUVEZ VOUS CELA LOGIQUE MERCI DE ME REOP?DRE A (jbousiniere@club-internet.fr )

Le 03-04-2010 par JBOUSINIERE :
j'ai discute il y a 2mois avec un croupe d'Amies tous reconnue en invalidite de 2 cathegorie

Le 03-04-2010 par DONATO :
M. Henri Galy, êtes vous donc supe à ce point ?
les goucernements depuis toujours manipulent les chiffres pour donner un os à ronger aux médias qui se précipitent de relayer l'info à la populace pour lui faire croire que les handicapés sont des nantis....
je suis tétra sepuis 20 ans et dans 2 ans j'aurai 60 ans, enfin la retraite !!!
Non mais sérieusement vous savez combien je vais perdre avec ces lois, pourtant je serai tétra jusqu'à la fin, mes besoins vont augmenter et mes revenus fondre comme neige au soleil...Malgré tous les courriers envoyés à différents ministres et aux députés je n'ai jamais eu de réponse...
Alors vous M. Henri Galy si vous avez un peu de pouvoir manifestez vous davantage, je voudrai vous voir tous les jours sur les plateaux TV pour dénoncer et proposer...merci !

Le 03-04-2010 par ami.handicap :
Nos associations AMi, CDTHED et CDHR sont les rares à dénoncer ce que ne font pas les associations gestionnaires qui se préoccupent plus de leurs établisements que des personnes. Inutile de créer encore une association alors que nous avons effectivement besoin que les personnes handicapées se mobilisent avec les bonnes associations pour faire plier le gouvernement.
AMicalement, René MAGNY
président de l'AMi
http://www.ami-handicap.org

Le 06-04-2010 par Crépuscule :
Merci AMI, CDTHED et CDHR. Une correspondante et Donato vient avec nous, un peu ou beaucoup, Elevons-nous.
En ce moment, c'est toujours "que tu es négative", faut être positif... Donc déjà, on VEUT NOUS LA BOUCLER... Le monde doit être soit noir, soit blanc, et la couleur qui est tellement importante pour nos bonheurs se perd...

Le 19-10-2010 par Dupouts Anita :
Bonjour à tous. Alors,s'il faut bouger pour être compris, essayons de bouger, avec nos moyens mais regardons autour de nous, ceux qui ne "parlent" pas mais qui ont beaucoup à dire, et pour qui tout s'accumule (dettes, enfants à charge,subvenir aux besoins d'un parent),...Si l'on ne parle pas qui parlera pour eux ?

Le 02-12-2010 par patoche :
711 euros pour une aah et630pour un invalide qui lui a bosse j'usqua 53 ans et qui n'est pas alcolo ou tocxico chercher ??????????

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches