40% des jeunes handicapés victimes de discrimination

Résumé : Une forte proportion des jeunes déclarant être handicapés (41%) indiquent avoir subi au moins une fois une discrimination, un chiffre huit fois plus important que chez les jeunes du même âge sans handicap, selon une étude de l'Insee publiée vendre

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS , 30 juil 2010 (AFP) -
Les adultes de 25 à 54 ans sont deux fois plus touchés par au moins un handicap que les plus jeunes (9,6% du groupe d'âge contre 5,4% des 10-24 ans), mais ce ou ces handicaps ou l'état de santé ne provoquent des discriminations que chez 23% d'entre eux.

Si insultes et moqueries sont ressenties presque à égalité par les jeunes sans handicap (90%) ou handicapés (86%), la mise à l'écart est citée par 62% des handicapés (35% des non-handicapés), et le refus d'un droit touche 13% des handicapés contre 1% des valides.
Les troubles cognitifs (troubles du comportement, de l'apprentissage, du langage ou de compréhension) entraînent des discriminations selon 31% des 25-54 ans et selon 45% des 10-24 ans.

Dans le cas de handicaps d'ordre moteur (paralysie, amputation, gêne dans les articulations) les discriminations sont ressenties par 40% des jeunes et 26% des adultes.
Enfin, pour les handicaps d'ordre sensoriel (cécité ou malvoyance, surdité totale ou partielle) le sentiment de discrimination est partagé par 33% des jeunes, et 19% des adultes.
Parmi les 25-54 ans, les situations sont plus contrastées lorsqu'on compare les adultes qui travaillent et ceux qui sont au chômage : la moitié des chômeurs ayant déclaré une discrimination ont le sentiment d'avoir subi une injustice liée à la santé ou au handicap, contre un quart des actifs ayant un emploi.

Selon le dernier rapport de la Haute autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité (Halde), le handicap ou l'état de santé (18,5%) constituent la deuxième cause de discrimination, derrière l'origine (28,5%). Viennent ensuite les activités syndicales (6%), l'âge (5,5%), les convictions religieuses n'étant invoquées que dans 3% des cas.
fm/im/phc

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 11-12-2015 par Clement :
Bonjour, je suis l,handicap surdité. J'ai une témoin de victime même moi. On m'a agressé sans raison car je suis sourd. J'ai la preuve de le blesse. Je ne porte pas la plainte contre un homme au bar. Je préfère que les académies viendent pour virer les sécurités et le barman qui a refusé de discuter et ils m'ont interdit de rentrer et ils ont laissé un homme agresseur est resté au bar. Je suis très en colère.... C'est la manque de la soltaire pour les sourds... Merci pour votre réponse.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches