TraceS : le fauteuil sans frontière

Résumé : Epris de nature, Serge Klipfel a conçu un fauteuil tous chemins, véritable sésame pour les amateurs de randonnée. Une aventure personnelle dont il a fait son métier : TraceS ou l'histoire d'un homme qui voulait défier les sentiers.

Par , le 

Réagissez à cet article !

L'histoire. En 1993, un accident prive Serge Klipfel de l'usage de ses jambes, confiant sa mobilité à un fauteuil. Dans un centre de rééducation, il rencontre quelques amis qui, ensemble, envisagent un projet d'évasion au Maroc. Cinq jeunes, tous en fauteuil. Mais le sol marocain modère les ardeurs de cette troupe intrépide. « Un fauteuil manuel traditionnel, explique Serge, n'est pas conçu pour la randonnée. Les deux roulettes à l'avant nous compliquent la vie. Il faut les lever devant le moindre caillou. Et en l'absence d'amortisseurs, le corps encaisse tous les chocs. Mais j'étais friand du milieu naturel et il n'était pas question d'y renoncer. »

Drôle de tricycle

Partant du « sage » principe qu'il vaut mieux adapter le fauteuil que le terrain, Serge conçoit un projet qu'il prétend plutôt « égoïste » : créer un fauteuil roulant sur mesure capable d'encaisser ses défis. Il a suivi des études de dessinateur industriel, a travaillé dans le modelage mécanique, fut un adepte de la compétition moto. C'est son domaine. Il saisit donc ses crayons, trace, imagine, ébauche... Six ans se sont écoulés depuis son accident et son prototype peut enfin battre le « pavé » ! Un drôle de tricycle avec deux grosses roues à l'arrière et une roulette unique devant. TraceS, le fauteuil tous chemins vient de naître. Il est en bois. Dommage, Serge l'a jeté ! Il s'en remet alors à l'expertise d'une entreprise sidérurgique, lui confie ses plans. La maquette évolue au fil des essais. Cinq nouveaux modèles entre 2000 et 2010. Avec un ami, comptable, lui aussi en fauteuil, il décide de donner à son « égoïste » projet davantage d'ambitions. Pourquoi ne pas le mettre à la disposition d'autres téméraires ? Cet ami s'appelle Stéphane Knoerr. Mêmes initiales : KS ! Leur société adopte le nom du binôme : 2KS.

Un fauteuil unique au quotidien


Aujourd'hui TraceS est un affaire de pros. La gamme s'est étendue pour être adaptable au plus grand nombre, presque du sur mesure pour coller à chaque handicap, à chaque morphologie : cinq moules, un dans chaque taille, et la possibilité de régler la hauteur de jambe, des couleurs et des motifs variés. Sa clientèle ? Des hyper actifs, comme Serge, para ou tétraplégiques. Pour ces derniers, une assise confortable assure un excellent maintien et une coque englobe le buste jusque sous les omoplates. C'est un fauteuil de loisir qui peut néanmoins être utilisé au quotidien. 70 % des usagers en ont d'ailleurs fait leur fauteuil unique. Et contrairement au FTT (fauteuil tout terrain) classique, qui n'est conçu que pour la descente, grâce à ses larges roues, sa coque stable et enrobante et ses amortisseurs, TraceS autorise une progression sur les versants les plus inconfortables. Il pèse entre 10.5 et 12.5 kilos.

A partir de 3 800 €


Les femmes sont des utilisatrices convaincues car elles apprécient son esthétique qui dynamise le « black and black » des fauteuils traditionnels. Les enfants sont eux aussi conviés à l'exploit puisque Serge vient de mettre au point un modèle spécifique mais qui ne permet pas de circuler en intérieur. Baptisé Rando TraceS, il est équipé d'un guidon à l'arrière qui permet à une tierce personne de le pousser. Le fauteuil tout chemin TraceS est homologué par la Sécurité sociale. Sur les 3800 à 4500 euros, selon le modèle, elle rembourse 558,99 euros. Le complément peut être pris en charge par les assurances individuelles ou en montant un dossier auprès des MDPH (Maison départementale des personnes handicapées).

Succès d'une entreprise


Serge a fait de sa passion un métier. Il cherche des associés, des employés, aimerait travailler avec une équipe de travailleurs handicapés. 25 pièces sont sorties de son atelier en 2009, le double en 2010. Il tente une ouverture de marché en Autriche, un pays de montagne où son sésame a toute sa légitimité, avant de se lancer à l'assaut de l'Europe. Au prétexte qu'il aime le contact convivial avec ses clients handicapés, il assure lui-même la commercialisation de sa gamme en France, et fait « salons » pour promouvoir sa création. Les utilisateurs sont satisfaits, le bouche à oreille fait son business, le carnet de commande ne désemplit pas... Mais malgré les enjeux, Serge n'a pas oublié ses premières amours, et TraceS continue de l'accompagner dans tous ses périples : la Grèce, la Turquie, Madère, les quatre coins de France aussi. Sus aux sommets, haro sur les déserts, pas de pitié pour les sentiers. A centaure vaillant rien d'impossible !

http://www.2ks.fr

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr