Télé et handicap : un mariage blanc ?

Résumé : Le silence des medias autour des médailles de l'équipe de France handisport d'escrime nous a poussés à contacter TV 5 Monde au moment où elle annonçait son émission " La magie du handisport ". Interview de MC Saragosse, directrice générale.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Handicap.fr : Avant tout, dites-nous quelle sera la teneur de votre programme « La magie du handisport »?
Marie-Christine Saragosse
: À l'occasion de la Journée Internationale des personnes handicapées, le 3 décembre 2010 à 21h, TV5 Monde propose cette nouvelle édition de son émission sportive événementielle « La Magie de... » qui sera cette fois-ci consacrée au handisport. Nous aurons en plateau certains de ses plus grands athlètes et représentants, comme Stéphane Diagana (champion du monde du 400 m haies en 1997), Thu Kamkasomphou (pongiste multimédaillée handisport) ou encore Sir Philip Craven (président du Comité International Paralympique). L'émission montrera plus largement comment le handisport véhicule des valeurs qui favorisent l'intégration des personnes handicapés, notamment chez les jeunes. Il y aura des focus sur cette thématique tout au long de la journée, dans nos journaux.

H
: Comment expliquez-vous que les medias grand public relayent si peu les questions de handicap ?
MCS
: Il existe 27 000 chaînes dans le monde. Les médias sont donc dans une terrible course à l'audience pour pouvoir se partager le gâteau de la pub. Ils sont pris dans cette logique, dans l'urgence de l'audimat. La contrainte financière est telle qu'ils ne peuvent se permettre de prendre le moindre risque avec des sujets considérés comme « marginaux ». TV5 peut prendre ce risque car c'est une chaîne mondiale et publique. Et éveiller les consciences, c'est le rôle d'une chaîne comme la nôtre. Mais même si nous faisons notre possible pour relayer l'information, il y un gros problème de droits qui limitent la diffusion de certaines images. Vous n'imaginez pas les budgets démentiels qu'il faut pour retransmettre un grand évènement sportif, même pour certaines compétitions handisport qui s'inscrivent dans un « package global ».

H
: Il semblerait que TV 5 Monde se « mouille » davantage. Pourquoi ?
MCS
: Nous avons la chance d'être un réseau mondial (puisque cinq Etats contribuent à notre financement), et nous avons donc le devoir d'être une chaîne engagée. Nous revendiquons des valeurs autour du droit des personnes, du respect des différences, de la tolérance. C'est inscrit dans notre plan stratégique. Nous sommes convaincus que les medias peuvent changer notre regard sur le handicap et permettre aux spectateurs d'apprivoiser leur peur de l'autre, de la différence, plus encore lorsqu'il s'agit de handicap car ils y projettent des tas d'angoisses. Dans le même état d'esprit, je me bats aussi pour qu'il y ait plus de femmes à l'antenne. C'est pourquoi, sur le plateau de la Magie du handisport, nous avons invité deux championnes.

H
: Comment un support comme la télé peut-elle briser ces peurs ?
MCS
: Par l'exemple ! Les personnes en situation de handicap nous donnent sans cesse des leçons de vie, de courage et de joie. Elles ont, pour certaines, sublimé leur handicap et accomplissent de grands exploits, notamment dans le sport. C'est un antidote formidable car le handisport véhicule l'idée de santé et de performance. Le sport constitue un des principaux leviers pour changer le regard.

H
: C'est un comportement très français ?
MCS
: Ce que je peux vous dire c'est que le Canada (et le Québec) est l'un de nos actionnaires. C'est un pays particulièrement visionnaire qui a un rapport décomplexé au handicap. Se frotter à lui, c'est évoluer !

H
: Et comment espérerez-vous changer les mentalités ?
MCS
: Par exemple, une fois encore, à travers le sport. C'est une porte d'entrée fantastique car le grand public assimile souvent le handicap au « pathos ». Face à l'exploit, la réaction spontanée du spectateur est bien meilleure, et permet de libérer l'humanité qui est en chacun de nous.

H
: N'y aurait-il que le sport comme médiateur ?
MCS
: Evidemment que non. Je voudrais évoquer un évènement qui nous a tous bouleversés, le tremblement de terre en Haïti. Ce séisme a engendré un nombre insensé de handicaps. Je crois qu'il n'y avait jamais eu un tel précédent auparavant. Des milliers de jeunes vont devoir vivre avec une colonne brisée ou une jambe en moins. Une troupe de jeunes haïtiens a décidé de monter Starmania (avec le soutien de Luc Plamondon, son auteur), et de partir en tournée mondiale pour venir en aide à leurs compatriotes. TV 5 Monde les a suivis, nous avons diffusé l'info dans nos journaux et retransmis leur concert. Nous ferons d'ailleurs une opération spéciale en janvier 2011. C'est une leçon magnifique qui redonne du sens à la vie !

H
: Une fois passée cette émission spéciale, de quelle manière les questions de handicap sont-elles traitées sur votre chaîne ?
MCS : Nous avons fait un plateau spécial après les JO de Pékin, nous rendons compte des exploits sportifs dans nos journaux, et nous portons un regard permanent sur le handicap à travers de nombreux documentaires. Cette soirée spéciale du 3 décembre sera d'ailleurs suivie de la diffusion d'un reportage « Accueillir un enfant handicapé ». Nous avons longtemps été partenaires de l'Apajh (une fédération au service des personnes en situation de handicap) dont j'étais la marraine.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches